La famille Tofinou s’agrandit en cultivant sa différence

Les amateurs de belle plaisance reconnaissent un Tofinou au premier coup d’œil. Le chantier Latitude 46 présente sur le salon nautique de Paris (jusqu’au 11 décembre 2016 porte de Versailles) deux modèles atypiques qui montrent qu’un petit chantier ose innover tout conservant ses atouts de qualité et de design.

Partager
La famille Tofinou s’agrandit en cultivant sa différence

Latitude 46 fait parti de ces chantiers navals atypiques qui font la richesse du nautisme français. Ce chantier de la Rochelle (Charente-Maritime) aux méthodes artisanales a été racheté en 2015 par le groupe d’aciéries, de fonderies et de constructions métalliques Experton-Revollier, déjà propriétaire de Wauquiez. Latitude a acquis sa notoriété avec le Tofinou premier du nom, un "day boat", voilier de promenade à coque ouverte, mariant avec justesse tradition et modernité, le tout avec une finition impeccable. Depuis, ce premier modèle a fait des petits, plus grands et à la carène plus moderne, misant toujours sur le bois vernis. Quand on croise un Tofinou sur un plan d’eau, on le regarde toujours avec un peu d’envie.

Sur le salon nautique, le chantier présente deux nouveautés qui élargissent le spectre des Tofinou. Le 9.5 S, version plus performante du 9.5, grâce à des structures et un pont en fibre de carbone, ce qui se traduit par un allègement de 300 kilogrammes. "Nos clients trouvaient le Tofinou 9.5 très rapide. Nous avons voulu nous amuser avec le 9.5 S et proposer un bateau encore plus performant", explique Christian ISCOVICI, le dirigeant du chantier.

Avec le Toufinou 10.c, Latitude 46 cultive une nouvelle fois sa différence avec un voilier qu’aucun grand chantier n’aurait osé lancer car trop atypique. Premier modèle offrant une vraie cabine, il permet à deux ou quatre personnes de naviguer un week-end ou une semaine, tout en offrant un grand cockpit pour les ballades à la journée, quand les autres voiliers de 10 mètres sont conçus pour la véritable croisière en équipage. Voilier hybride, magnifique et coûteux, il montre que l’audace vient souvent des petits chantiers dont les méthodes n’obligent pas à une production en série pour armortir la production.

0 Commentaire

La famille Tofinou s’agrandit en cultivant sa différence

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le modèle coopératif façon Mondragon

Le modèle coopératif façon Mondragon

Nouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage au Pays basque espagnol. Il s'y est rendu pour nous faire découvrir Mondragon, la plus grande...

Écouter cet épisode

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS