L'Usine Energie

La disponibilité des centrales est désormais à portée de clic

Publié le

Entretien L'Union française de l'électricité s'y était engagée. A partir de ce 29 juin, les exploitants publieront des prévisions détaillées de leur capacité de production par unité. Interview de Soizic Hemion, déléguée générale adjointe de l'UFE, et de Michel Matheu, directeur d'études à la direction de la stratégie d'EDF.

La disponibilité des centrales est désormais à portée de clic

En quoi l’Union française de l’électricité permet-elle aujourd’hui une meilleure transparence sur la disponibilité du parc de production électrique français ?

L’UFE met désormais gratuitement à disposition du public sur le site Internet de RTE la production prévue tranche par tranche, pour chaque unité de production. Des données autrefois considérées comme confidentielles.

A partir du 29 juin 2010, elle publie la puissance disponible prévisionnelle de chaque unité de production de plus de 100 MW, à sept jours, à trois mois, et à trois ans. Cette publication sera actualisée chaque jour pour l'horizon hebdomadaire et chaque semaine pour un horizon de trois mois.

Qu’est-ce qui change ?

Jusqu’ici, nous pouvions publier les données de prévision de production par filière : nucléaire, charbon, hydroélectrique… Aujourd’hui,

L'information à un clic de souris

Contrairement à ses concurrents allemands comme E.ON , EDF ne fournissait pas d'information en temps réel par tranche de production sur les arrêts et les redémarrages. La France produit environ 80% de son électricité à partir de 58 réacteurs nucléaires répartis dans 19 centrales. Disposer de la quantité d'électricité disponible est une information essentielle pour les traders pour anticiper l'offre. La disponibilité prévisionnelle tranche par tranche est désormais consultable par tous sur le site de RTE.
ces données seront disponibles par centrale, et par unité de production supérieure à 100 MW. Les publications des filières gaz et charbon seront séparées dès la fin de la semaine.

Vu de l’extérieur, cela semble très simple à mettre en place. Il s’agit néanmoins d’une véritable révolution. Nous avions communiqué sur cette ambition en novembre dernier. La mise en place a pris du temps : la phase de tests vient d’avoir lieu chez RTE. Publier des prévisions 7 jours sur 7 implique par exemple d’avoir des personnes présentes sur site le week-end, ainsi que des révolutions techniques dans la transmission des flux de données. Lorsqu’un incident survient sur une centrale, le premier réflexe n’est pas forcément de le noter sur une fiche et de l’analyser dans l’heure. Les habitudes ont dû radicalement changer. 

Quelles ont été les difficultés rencontrées ?

Il fallait un accord des entreprises intéressées. Cela n’a pas été immédiat à obtenir, beaucoup de discussions ont eu lieu entre les adhérents.

Pourquoi cette initiative ?

Ce tableau de bord précis répond à une demande des acteurs de marché : l’UFE recevait régulièrement des coups de fil de traders et de la presse spécialisée en demande d’information, pour pouvoir anticiper et raconter les tensions entre l’offre et la demande d’électricité en France.

Quelle est la prochaine étape ?

Au deuxième semestre 2010, nous nous attèlerons aux arrêts fortuits. Une fiche spécifique sera mise en ligne pour chaque incident : sous 30 minutes, l’incident sera signalé, et sous quelques heures, le producteur fournira des éléments d’explication, une catégorie de gravité de l’incident concerné, et une estimation de la date de retour à la normale de l’installation.

Quid de l’intégration des énergies intermittentes que sont l’éolien et le photovoltaïque ?

Nous travaillons sur le sujet avec RTE, qui dispose de l’outil IPES pour avoir une meilleure vision du productible. Sur le principe nous sommes favorables à une évaluation grâce à des outils d’observabilité, néanmoins nous ne souhaitons pas agréger deux données de nature différente. La production ex post est une donnée certaine, tandis que la production ex ante correspond à des prévisions de l’exploitant : considérer les deux données de la même manière introduirait un biais.

Sera-t-il possible de déterminer combien de centrales au fioul sont arrêtées grâce à la mise en service d’un parc éolien, à l’instant "t" ?

On pourra établir des corrélations. Mais il ne faut pas trop s’illusionner : plus nous aurons recours à des énergies intermittentes, plus nous devrons déclencher des moyens fossiles en cas d’arrêt de vent ou de passage nuageux. Mais il sera possible de se faire une idée sur la corrélation, qui fonctionne dans les deux sens.

Comment nous situons-nous en terme de transparence par rapport à nos voisins européens ?

Nous sommes en avance sur les exigences purement légales. Une annexe d’un règlement européen de 2003 prescrit la publication d’un grand nombre de données. Compte tenu des deux jalons que compte poser l’UFE, nous sommes en avance. Sur le front des informations fournies au public par les exploitants, les scandinaves sont pionniers. La France se trouve en bonne place juste derrière. Sur le critère du périmètre embrassé par l’initiative, nous sommes parmi les meilleurs : notre tableau de bord couvre en effet 90% de la production. Le fait que Powéo s’associe à la démarche et participe au dispositif de transparence a d'autant plus élargie le spectre.

De manière générale, nous n’avons pas à rougir. Nous sommes peu nombreux à délivrer des prévisions à 3 ans de production hydroélectrique par exemple. Par ailleurs, il n’est pas toujours facile d’avoir une vision précise du parc de référence. Désormais en France, il est possible de télécharger le nom et la localisation des installations correspondant à chaque centrale. 

Lire aussi :
La maintenance, point noir d'EdF
Disponibilité du nucléaire : EDF repousse à 2015 son objectif
Electricité : "les fournisseurs devraient pouvoir construire des contrats pluriannuels assez rapidement"
EDF: le milliard perdu
Arrêts de tranches nucléaires : 1360 jours de trop, selon la CGT

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte