Economie

La discrimination au travail prend des formes insidieuses

Publié le

L'origine ethnique, l'âge et le sexe : premiers critères de discrimination ethnique dans le monde de l'entreprise. C'est ce que démontre une enquête menée conjointement par Cegos et la chaire management et diversité de la fondation Paris-Dauphine.

La discrimination au travail prend des formes insidieuses © D. R.

La discrimination au travail, une prise de conscience majeure aujourd'hui. Mais si les directeurs des ressources humaines et les salariés sont d'accord sur les principaux points qui posent problème, ils ne le sont pas sur leur importance.

Ainsi, selon l'étude publiée le 28 juin, les salariés perçoivent d'abord l'âge comme critère handicapant. 41 % d'entre eux se disent avoir été victimes ou témoins de discriminations liées à l'âge. Ce n'est qu'après ce critère qu'arrive le sexe (32 %) et enfin l'origine ethnique (28%).

Les DRH, quant à eux, citent d'abord l'origine ethnique pour 71 % d'entre eux avant de parler de l'âge (69 %) et enfin du sexe (68 %).

Surveillance oblige, la discrimination prendrait de nos jours des « formes plus insidieuses qu'avant », selon les personnes interrogées. Principale méthode : "les fausses rumeurs visant à discréditer les personnes". 30 % des salariés déclarent avoir déjà entendu des rumeurs sur leurs collègues de travail.

"Sachant que toutes formes de discrimination et de harcèlement direct sont bien encadrées juridiquement et punies par la loi, celles-ci laissent la place à des approches plus insidieuses telles que les railleries et moqueries", affirme Annick Cohen-Haegel, responsable des formations RH au sein de Cegos. Et d'ajouter "on voit apparaître des rumeurs colportées à l'égard d'un collègue. C'est également un procédé qui peut détruire une réputation et une personne en toute impunité".

A cela s'ajoute "un rôle ambigu" des salariés. Plus de la moitié d'entre eux avoue ne pas intervenir devant une scène de ce type. Un comportement qui semble s'améliorer au fur et à mesure que le salarié avance en âge.

Ainsi souligne l'enquête le collègue peut aussi bien être le pire ennemi que le meilleur allié d'une personne victime de discriminations.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte