Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Agro

La Direction générale de l’alimentation accuse Lactalis d’avoir dissimulé des autocontrôles positifs à la salmonelle

Cédric Soares , , , ,

Publié le

Vidéo Selon Patrick Dehaumont, directeur général de l’Alimentation (DGAL), Lactalis n’aurait pas transmis les résultats d’autotests confirmant la contamination à la salmonelle de son usine de Craon (Mayenne) en 2009 et 2014. Auditionné par les commissions économiques et sociales du Sénat mardi 13 février, il a également mis en cause le manque de "questionnement" de la part de Lactalis face à la première contamination de l'usine qui a déclenché une épidémie de salmonelle en 2015.

La Direction générale de l’alimentation accuse Lactalis d’avoir dissimulé des autocontrôles positifs à la salmonelle
Le site de production Lactalis de Craon (Mayenne) mis en cause dans l'affaire de contamination à la salmonelle de lots de lait infantile

Dans l’affaire Lactalis, Patrick Dehaumont, directeur général de l’Alimentation (DGAL) affirme que Lactalis n’a pas transmis des résultats d’autocontrôles positifs à la salmonelle de son usine de Craon (Mayenne) lors d’inspections menées par les autorités sanitaires.

"Ce que l'on constate, c'est qu'il y a un décalage entre les éléments donnés au niveau de l'inspection et ce qu'on a pu récupérer comme autocontrôles suite à la crise" a déclaré Patrick Dehaumont lors de son audition par la commission des affaires économiques et sociales du Sénat, mardi 13 février.

Selon Patrick Dehaumont, les autocontrôles datant de 2009 et 2014 ont révélé la présence de Salmonella agona dans l’usine de Caron. Un autre autocontrôle datant de 2011 a mis en lumière la présence de la bactérie dans des produits. L'ensemble des résultats des autocontrôles, tant produits, qu’environnementaux, doivent être transmis lors d’une inspection des services sanitaires, ce qui n’a pas été le cas d’après le directeur Général de l’Alimentation, alors que qu’il y a eu 16 interventions dans l'usine en dix ans.

La responsabilité de Lactalis mise en cause

"Au-delà du fait que ça n'ait pas été transmis, ce qui est dommage, c'est qu'il n'y ait pas eu un questionnement au niveau de l'entreprise sur le fait que c'était quand même étonnant de retrouver une Salmonella agona à plusieurs reprises au fil des années, alors qu'on l'avait trouvée en 2005",  a également précisé Patric Dehaumont.

La contamination à la salmonelle avait touché l’usine de Craon en 2005 avant le rachat par Lactalis. L’épidémie qui a suivi a touché 146 bébés. Depuis fin 2017, une nouvelle épidémie de salmonelle a contaminé 37 nourrissons en France, ainsi que deux en Espagne et probablement un en Grèce. La Direction générale de la santé Française a lancé le premier rappel de produits le 2 décembre 2017. Selon les informations révélées par le Canard Enchainé début janvier 2018, Lactalis aurait décelé la présence de salmonelle dans son usine de Caron dès le mois d’août 2017.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle