Quotidien des Usines

La direction d'Akers séquestrée par le personnel

,

Publié le

En l'absence d'avancées significatives concernant leurs primes de licenciement, les 117 salariés de l'usine Akers spécialisée dans les cylindres de laminoirs à Fraisses (Loire) retiennent la direction dans les locaux depuis ce matin.

Les personnes concernées sont notamment le directeur du site, le directeur France et celui des ressources humaines. Une partie des salariés menacent même de détruire l'outil de travail, si la situation reste bloquée.

L'usine est en crise depuis que le fonds de pension Altor, actionnaire du groupe suédois, a annoncé son intention de fermer en juin 2010 l'usine, dont il juge l'activité déficitaire. La production serait transférée en Moselle et en Slovénie où le groupe suédois est déjà présent.

Les salariés estiment que le groupe doit instaurer des mesures de chômage partiel plutôt que de fermer purement et simplement le site. La direction explique qu'elle doit rapidement rationaliser son outil de production, car le groupe subit de plein fouet la crise de la sidérurgie avec une chute sans précédent du carnet de commandes et aucune perspective pour 2010.


De notre correspondant en Rhône-Alpes, Michel Quéruel

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte