La direction a présenté ses premières mesures d’accompagnement pour les salariés de PSA Saint-Ouen

Direction et représentants du personnel de l’usine PSA de Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis) ont commencé à négocier les mesures d’accompagnement des salariés avant la fermeture de l’établissement et constaté leurs désaccords.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

La direction a présenté ses premières mesures d’accompagnement pour les salariés de PSA Saint-Ouen
La direction de PSA a exposé aux représentants du personnel ses premières propositions d’accompagnement des salariés du site de Saint-Ouen qui doit fermer en 2021.

Un peu moins d’un mois après l’annonce officielle, le 21 novembre, de la fermeture de l’usine de Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis) du groupe PSA en 2021, la direction du constructeur automobile a, vendredi 14 décembre, exposé aux représentants du personnel ses premières propositions d’accompagnement des salariés a-t-on appris auprès d’une source syndicale. L’établissement qui emploie environ 350 ouvriers, techniciens et cadres dont cesser son activité en mars 2021 pour libérer le terrain sur lequel les hôpitaux de Paris ont décidé de construire le futur grand établissement hospitalo-universitaire du nord de Paris

"Pour ce qui concerne les mobilités externes la direction propose dix-huit mois de salaire alors que nous demandons 36 mois. C’est un point clef du plan d’accompagnement car la plupart des salariés n’ont pas envie d’aller travailler à l’usine de Poissy et veulent quitter PSA", a indiqué Brahim Loujahdi, délégué syndical central suppléant du syndicat CFTC.
Dans le détail les représentants du personnel demandent douze mois au titre des indemnités de licenciement ainsi qu’une prime exceptionnelle de 24 mois.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

"Aujourd’hui pour faire partir un fonctionnaire l’Etat propose 24 mois du salaire de référence et c’est aussi ce que nous demandons car pour nous c’est l’Etat qui met les salariés à la porte et doit prendre ses responsabilités", poursuit Brahim Loujahdi.

Cinq ans de congés séniors

Concernant la négociation sur les congés séniors, figurant également à l’ordre du jour de vendredi matin, la direction de PSA a proposé une période de cinq ans de congés payée à 75 % du salaire.

"Cela ne répond pas à ce que nous avons demandé car nous souhaitons obtenir 100 % du salaire mais au moins il y a des avancées", a encore confié Brahim Loujadhi. La direction s’est, par ailleurs, engagée à ce que les accords qui seront conclus soient rétroactifs et bénéficient donc également aux salariés de Saint-Ouen qui ont quitté l’entreprise depuis le 21 novembre.

Direction et syndicats, qui n’ont pas encore débattu des mesures de mobilité interne, ont prévu de se revoir le 8 janvier.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS