La dette de Thomson entre en zone rouge

Partager

La dette du groupe spécialisé dans les équipements pour le cinéma, la télévision et la publicité devrait dépasser ses capitaux propres pour l'année 2008. Dans un communiqué, Thomson précise que la dette nette (dette brute moins trésorerie positive) atteint 2,1 milliards d'euros au 31 décembre dernier. L'endettement financier net a augmenté de 800 millions d'euros au deuxième semestre 2008, en raison notamment de la réduction des délais de paiement aux fournisseurs et de coûts de restructuration (80 millions d'euros). Or, les contrats relatifs aux placements obligataires privés du groupe fixent un ratio maximum dette sur fonds propres de un. Thomson a donc annoncé qu'il allait engager "des discussions avec les obligataires concernés pour trouver une solution au non-respect de ce covenant qui est ainsi susceptible de se produire".

Thomson a l'intention d'étudier des "solutions d'amélioration de son bilan" avec ses principaux créanciers ainsi qu'avec des investisseurs potentiels.

Le groupe prévoit de céder des activités non stratégiques représentant un milliard d'euros de chiffres d'affaires en 2008, dont Grass Valley (solutions de distribution de contenu vidéo) et Premier Retail Networks (chaînes de télévision dans les points de vente). L'objectif est de recentrer l'activité sur les services aux créateurs de contenu (Technicolor...).

Le chiffre d'affaires non audité pour le quatrième trimestre 2008 est ressorti à 1,468 milliard d'euros, soit une baisse de 8,2% sur un an à taux de change constants. Les résultats définitifs au titre de l'exercice 2008 seront publiés le 10 mars 2009.

R.K.

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS