La déprime s'installe sur les marchés. Le titre Alstom plonge. Dassault Aviation se joue de la crise. Carrefour se mobilise pour la croissance...

Partager

La déprime s'installe sur les marchés. Les indices des places boursières européennes ont encore chuté, revenant à leurs niveaux de 1995-96, s'alarme Les Echos. Les investisseurs redoutent le dénouement de la crise internationale, mais ils s'inquiètent également de la présentation des comptes des entreprises.

Thales remporte un gros contrat. Le groupe de défense français, a décroché un marché de plusieurs milliards d'euros en Grande-Bretagne, révèle Les Echos. Il a été préféré à BAE Systems, par le ministère britannique de la défense, pour équiper près de 30000 fantassins en nouvelles armes.

Le titre Alstom plonge. L'annonce d'une perte estimée de près de 1,4 milliards d'euros, malgré le plan de restructuration, a surpris les marchés. Pour autant, le président du groupe, Patrick Kron, qui s'exprime dans Les Echos, réfute tout risque de faillite, réaffirme son plan de redressement et garde la totale confiance des banques.

Dassault Aviation se joue de la crise. L'avionneur français affiche des résultats en hausse, à 312 millions d'euros, malgré les turbulences du secteur aéronautique et une légère baisse du chiffre d'affaires, relève Les Echos. L'aviation civile reste à un bon niveau de commandes, tandis que le constructeur tablke sur une reprise des activités militaires.

Carrefour se mobilise pour la croissance. La deuxième convention mondiale du groupe de distribution a concrétisé la mise en oeuvre d'orientations stratégiques majeures, rapporte le magazine LSA. Daniel Bernard, son président, table sur une accélération de la croissance organique et sur le développement de tous les formats de magasins.

Le Crédit Agricole est en forme. Avec un résultat net en baisse, mais qui dépasse malgré tout, plus d'un milliards d'euros, la " banque verte " affiche une santé insolente, note La Tribune. La déprime des marchés et la crise en Argentine ont été largement compensés par les contributions des caisses régionales, le rapprochement avec le Lyonnais est envisagé avec sérénité.

Le transport aérien américain à la peine. Après United Airlines, en dépôt de bilan depuis début décembre, American Airlines pourrait également se placer sous la protection du chapitre 11 de la loi sur les faillites américaine, indique La Tribune. Dans la perspective du conflit en Irak, elles tentent de restructurer et réclament une aide financière au gouvernement.

Philips veut réduire ses effectifs. Le géant néerlandais de l'électronique veut supprimer 1600 emplois dans sa division semiconducteur, indique Le Wall Street Journal. Le groupe espère ainsi économiser près de 250 millions d'euros par an et restaurer la profitabilité de sa division à la fin de l'année 2003.

Didier RAGU

A demain

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS