Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Matières premières

La demande asiatique en chocolat, censée provoquer une pénurie, est en fait en baisse

Franck Stassi , , ,

Publié le

Les quantités de cacao broyées en Asie reculent sous l’effet d’un ralentissement de la croissance chinoise et d’une forte hausse des prix des produits vendus au détail.

La demande asiatique en chocolat, censée provoquer une pénurie, est en fait en baisse © Flickr/cc Cacaobug

Les quantités broyées par les entreprises de l’Association asiatique du cacao ont reculé de 9,3% entre le premier trimestre 2014 et le premier trimestre 2015, à 144,7 millions de tonnes (Mt). Au cours de l’année écoulée, ces chiffres ont reculé pour la première fois sur trois trimestres consécutifs depuis la publication de ces statistiques, en 2011.

Bien que la demande de chocolat soit en hausse par rapport au quatrième trimestre 2014 (+2,4%), comme en Europe, "il serait trop optimiste de voir cela comme un signe de reprise dans un contexte de croissance anémique de la demande", estime l’Organisation internationale du cacao (ICCO). En réalité, ces chiffres tranchent avec la croissance effrénée de la demande asiatique en produits à base de chocolat constatée jusqu'ici: elle avait notamment fait bondir de 41,5% le prix au kilo de ces denrées en Chine entre 2009 et 2014.

La croissance chinoise pourrait ralentir davantage

Les incertitudes sur la croissance économique chinoise apparaissent comme un des possibles facteurs de ce revirement de situation. Jusqu’alors, les analyses consacrées à l’eldorado asiatique dans le secteur étaient légion. "La Chine est considérée par tout le monde dans l'industrie comme la prochaine frontière de la croissance mondiale. Si ce moteur de la hausse des prix était amené à ralentir, les prix des fèves de cacao baisseraient de manière significative", a expliqué au Wall Street Journal le vice-président du trader américain Transmar Group, Peter Johnson.

Dans une note publiée le 30 avril dernier, la banque allemande Commerzbank a fait part de ses doutes sur la santé de l’économie chinoise, en prévoyant un taux de croissance du PIB de 6,5% pour l’année 2015, contre une prévision officielle de 7%. "Malheureusement, notre prévision prudente de croissance de 6,5% semble être sur la bonne voie, et pourrait même être inférieure", a-t-elle indiqué en se fondant sur la poursuite de la chute des prix de l’immobilier, lesquels entravent l’investissement public, ainsi que sur le fort taux d’endettement du secteur privé.

La hausse des prix en question

Dans ce contexte, les doutes persistent sur la consommation chinoise des ménages. Les tarifs 2015 pratiqués par les entreprises spécialisées dans la confiserie à base de chocolat telles que Mars, Nestlé, Lindt, Mondelez ou encore Hershey devraient s’apprécier en moyenne de 8% par rapport à 2014, année au cours de laquelle ils avaient déjà progressé de 5,6% !

"La demande n’est pas atone… mais l’action de l’industrie est en train de changer la donne. Je pense que la demande s’est maintenue jusqu’à ce que la hausse des prix du cacao ait été entièrement répercutée", a estimé le 21 avril Judith Ganes-Chase, une consultante américaine en matières premières, lors d’un congrès à Singapour. Le prix indicatif mensuel de l’ICCO s’est accru de 5% entre les mois de janvier et de décembre 2014. Pour s’adapter à cette nouvelle donne, l’organisation réévaluera en mai prochain ses prévisions d’offre et de demande, qui tablaient alors sur un déficit de 17000 tonnes en 2015.

Franck Stassi

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

1000 INDICES DE REFERENCE

  • Vous avez besoin de mener une veille sur l'évolution des cours des matières, la conjoncture et les coûts des facteurs de production
  • Vous êtes acheteur ou vendeur de produits indexés sur les prix des matières premières
  • Vous êtes émetteur de déchets valorisables

Suivez en temps réel nos 1000 indices - coût des facteurs de production, prix des métaux, des plastiques, des matières recyclées... - et paramétrez vos alertes personnalisées sur Indices&Cotations.

 

LES DOSSIERS MATIERES

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle