La déflation est un risque pour l'économie japonaise

par Hideyuki Sano

Partager

TOKYO (Reuters) - L'économie japonaise se redresse de manière régulière mais la déflation est toujours source de risque, estime le gouvernement japonais, qui appelle la banque centrale à soutenir l'économie.

Dans son rapport mensuel d'avril paru vendredi, le gouvernement confirme ainsi son diagnostic de mars d'un redressement de la conjoncture économique du Japon, ce diagnostic ayant été lui-même révisé à la hausse ce mois-là pour la première fois en huit mois.

Il confirme également son opinion suivant laquelle le Japon connaît une déflation douce. Le gouvernement nippon avait émis cette opinion pour la première fois en novembre et depuis lors la Banque du Japon (BoJ) a assoupli sa politique monétaire par deux fois et dit qu'elle ne tolèrerait pas une inflation nulle.

Elle observe que l'indice des prix de détail hors alimentation et énergie - soit l'inflation de base - n'avait pas varié en mars, par rapport au mois précédant, et que cela donnait une contraction annuelle de 1,3%.

Le gouvernement pour sa part répète qu'il veut voir la BoJ soutenir l'économie par le biais d'une politique monétaire adaptée et souple.

DU CHEMIN À FAIRE

Le gouverneur de la BoJ Masaaki Shirakawa avait émis une opinion plus positive sur la conjoncture économique la semaine dernière, ce qui avait amené certains investisseurs à penser que la banque centrale en avait fini avec une politique accommodante. Mais des sources ont dit que la banque centrale restait déterminée à agir à nouveau pour combattre la déflation.

Masaaki Shirakawa a rencontré le Premier ministre Yukio Hatoyama la semaine dernière pour discuter de la nécessité de juguler la déflation mais le gouverneur avait dit par la suite que le gouvernement n'avait rien sollicité de l'institut d'émission.

De fait, les pressions exercées par le gouvernement sur la BoJ semblent s'être apaisées après l'assouplissement monétaire décrété en mars.

"Il y a encore du chemin à faire pour mettre fin à la déflation", dit toutefois Keisuke Tsumura, un secrétaire parlementaire du gouvernement qui s'est chargé de la constitution du rapport.

La hausse du pétrole et des matières premières a quelque peu tempéré la déflation mais beaucoup d'économistes pensent que l'inflation de base continuera de baisser dans les deux prochains exercices.

Il se peut que la BoJ dise, dans un rapport prévu le 30 avril, que les prix de détail cesseront de diminuer durant le prochain exercice fiscal, ont dit des sources. Les analystes pensent cependant qu'elle conservera une orientation accommodante dans la mesure où rompre définitivement avec la déflation reste un objectif lointain.

Keisuke Tsumura précise que le gouvernement espère que ses mesures de soutien aux ménages soutiendront la consommation dans les mois qui viennent.

Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

0 Commentaire

La déflation est un risque pour l'économie japonaise

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS