L'Usine Auto

"La décision de Carlos Ghosn était-elle une démission ? C’est ce que le conseil de prud’hommes devra traiter"

Simon Chodorge , , , ,

Publié le , mis à jour le 21/02/2020 À 11H49

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

Entretien [ACTUALISÉ] Vendredi 21 février, le Conseil de prud’hommes de Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine) devait se pencher sur l’affaire Carlos Ghosn. Ce qui devait être la première audience en France sur ce feuilleton judiciaire international a finalement été renvoyée au 17 avril. L'ex-patron de l'alliance Renault-Nissan, soupçonné de malversations financières au Japon et réfugié au Liban, réclame ses indemnités de départ en retraite au groupe automobile français. Guillaume Roland, avocat associé au sein du département droit social du cabinet Herald, nous éclaire sur les tenants et les aboutissants de cette audience.

La décision de Carlos Ghosn était-elle une démission ? C’est ce que le conseil de prud’hommes devra traiter
Carlos Ghosn a violé son assignation à résidence au Japon pour se réfugier au Liban en décembre 2019.
© Nikkei Asian Review / YouTube / Capture d'écran

L'Usine Nouvelle. - L’absence de Carlos Ghosn pose-t-elle problème pour la procédure au conseil de prud’hommes ?

Guillaume Roland. - Non, il peut être représenté par un avocat. Il y a un certain nombre de personnes qui peuvent représenter un justiciable devant un conseil de prud’hommes : cela peut être aussi un conjoint ou un représentant syndical. Bien évidemment, il ne viendra pas en France. Ce serait étonnant. [NDLR : Le Liban a interdit à Carlos Ghosn de quitter le territoire et l’ancien patron fait l’objet d’une “notice rouge” d’Interpol] Il ne sera donc pas entendu. Les conseils de prud’hommes aiment bien quand le salarié vient en personne mais dans ce cas ils comprendront très facilement pourquoi il n’est pas venu.

Renault a annulé la retraite chapeau de Carlos Ghosn après sa”démission”. De son côté, Carlos Ghosn argumente qu’il n’a pas démissionné mais qu’il s’est retiré à cause de son “empêchement” à assumer ses fonctions. Comment va trancher le conseil de prud’hommes ?

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte