La DCN de Brest s'équipe d'une chaîne automatisée

Partager

Découpe

La DCN de Brest s'équipe d'une chaîne automatisée

La nouvelle chaîne automatisée de découpe par oxycoupage garantit au chantier naval militaire un traitement plus rapide et plus précis des profilés.

Il aura fallu trois années d'études à Sud Marine et au cabinet Franck Véniel Informatique (Marseille) pour mettre au point une chaîne automatisée de découpage des profilés. Maître d'oeuvre de l'opération, la DCN de Brest a investi 6millions de francs dans cet outil actuellement unique en Europe. Utilisé pour la découpe des pièces entrant dans la réalisation de la charpente des bâtiments de surface, il peut traiter des longueurs d'acier comprises entre 25centimètres et 12mètres.

La marge d'erreur ne dépasse pas 2 millimètres

Lorsque le bureau d'études de la DCN a réalisé la CAO des pièces à découper, il transmet les informations au calculateur HP 9000 qui pilote un robot électrique Afma cinq axes, type RP23, portant un chalumeau d'oxycoupage. Celui-ci exécute la coupe du profilé suivant la trajectoire désirée: droite, inclinée, en courbe, etc., avec une marge d'erreur ne dépassant pas 1 à 2millimètres, largement inférieure à celle obtenue en manuel (4 à 5millimètres). L'installation effectue aussi la reconnaissance des types de profilés à travailler: les tés, les "plein boudin", les cornières, les plats... Elle élimine donc les ensembles défectueux ou inadaptés.

Quatre personnes suffisent au pilotage du robot

Opérationnelle depuis septembre 1993, cette chaîne de découpe est utilisée notamment dans le cadre du chantier de construction du porte-avions "Charles-de-Gaulle". Elle apporte des gains de temps non négligeables. La DCN donne en exemple les économies réalisées sur la découpe de cinq barres de 54mètres chacune. L'opération exige dix-sept heures d'intervention en manuel, contre seulement six heures trente en automatique. Gain de main-d'oeuvre également: quatre personnes suffisent au pilotage du robot et au contrôle des opérations, contre quinze précédemment. L'objectif à moyen terme de la DCN de Brest est d'utiliser cette machine pour l'ensemble de ses profilés passant dans l'"atelier des bâtiments en fer", qui traite 600tonnes d'acier par mois.

Stanislas Du Guerny



Soixante-dix piÈces par jour

Ingénieur-conseil en informatique à Marseille, Franck Véniel a conçu l'ensemble des logiciels nécessaires au fonctionnement de cette chaîne automatique de découpe des profilés. Un travail de deux années pour cet ingénieur, satisfait des résultats obtenus.La capacité de production du système permet le traitement de soixante-dix pièces par jour. Son objectif consiste maintenant à vendre le savoir-faire déployé pour cet équipement à d'autres chantiers navals. Pour faciliter la duplication de l'outil, Franck Véniel n'a utilisé que des produits standardisés: l'automate est un Télémécanique47, le superviseur un HP9000.

USINE NOUVELLE - N°2449 -

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS