La cybercriminalité a coûté 40 milliards d'euros à la Russie en 2020, selon Sberbank

par Tatiana Voronova
Partager
La cybercriminalité a coûté 40 milliards d'euros à la Russie en 2020, selon Sberbank
Les cyberattaques ont coûté jusqu'à 3,600 milliards de roubles (40 milliards d'euros) aux entreprises et aux citoyens russes cette année, a déclaré la plus grande banque du pays, la Sberbank. /Photo prise le 24 décembre 2020/REUTERS/Maxim Shemetov

MOSCOU (Reuters) - Les cyberattaques ont coûté jusqu'à 3,600 milliards de roubles (40 milliards d'euros) aux entreprises et aux citoyens russes cette année, a déclaré la plus grande banque du pays, la Sberbank.

La Russie a encouragé ses citoyens à utiliser les cartes bancaires pour limiter la circulation d'argent liquide et tenter de réprimer l'économie souterraine, mais le nombre de délits aux cartes bancaires a augmenté de 500% cette année, a estimé le ministère de l'Intérieur.

Stanislav Kuznetsov, le vice-président de la Sberbank qui supervise la sécurité et les services, a déclaré à Reuters que les entreprises privées et les citoyens ordinaires étaient les principales cibles des cyberattaques, les services de sécurité de l'Etat étant mieux protégés.

"Le secteur privé est le plus vulnérable : tout est visé, des comptes clients aux données financières et aux documents d'appel d'offres : il y a 2,3 millions de comptes (sur le réseau) dark web opérant en Russie et proposant des données volées", a-t-il précisé.

Les cybercriminels russophones opèrent depuis l'Allemagne, l'Ukraine et le Venezuela, ainsi que depuis la Russie, a ajouté la Sberbank, contrôlée par l'État, qui gère sa propre unité de cybersécurité pour assurer la protection informatique et la cyberdéfense de la banque et d'autres entités.

Si les banques, y compris la Sberbank, sont mieux protégées que d'autres secteurs de l'économie, la fraude téléphonique, qui implique qu'un individu se fasse passer pour un employé d'une banque pour obtenir les informations d'une carte bancaire, est de plus en plus courante, a précisé Stanislav Kuznetsov.

Rien que cette année, estime-t-il, les Russes pourraient perdre jusqu'à 10 milliards de roubles à cause de la fraude téléphonique. Il n'a pas fourni de données pour 2019.

La Banque centrale russe a enregistré plus d'un demi-million d'opérations frauduleuses sur des comptes bancaires dans le pays en 2019 et 6,4 milliards de roubles ont été dérobés sur des comptes bancaires de particuliers et d'entreprises.

(Avec Katya Golubkova, version française Kate Entringer)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

La vision d'un manager... de brigade en cuisine

La vision d'un manager... de brigade en cuisine

Dans le Podcast Inspiration, Cyril Bosviel, chef à l'institut Paul Bocuse à Lyon, répond aux questions de Christophe Bys. Il revient sur ses débuts, son parcours de chef cuisinier mais...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 10/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS