La croissance organique de L'Oréal ralentit au 2e trimestre

PARIS (Reuters) - L'Oréal fait état d'un ralentissement de sa croissance organique au deuxième trimestre par rapport au premier, en dépit d'une très forte progression de ses ventes dans les pays émergents.

Partager

Le géant mondial des cosmétiques a vu ses ventes grimper de 12,4% à 4.945 millions d'euros, un chiffre légèrement supérieur au consensus des analystes interrogés par la rédaction de Reuters (4.897 millions d'euros), qui a bénéficié des effets positifs de la baisse de l'euro.

Sa croissance organique est quant à elle ressortie à 5,2%, contre 5,6% prévus en moyenne par les analystes, marquant un ralentissement par rapport aux 7,4% du premier trimestre qui avait profité de bases de comparaisons plus favorables (-4,3% au premier trimestre 2009 et -2,1% au deuxième).

Evoquant d'"importantes percées" dans les nouveaux marchés, notamment en Chine, au Brésil, en Russie, en Inde et en Indonésie, le groupe précise dans un communiqué "aborder le second semestre avec confiance".

Alors que les ventes en Europe de l'Ouest ont très modestement progressé (+1,1% en données comparables), elles ont augmenté de 4,2% en Amérique du Nord et, surtout, ont grimpé de 11,1% dans les pays émergents, avec des hausses de 11% en Asie et de 18,4% en Amérique latine.

Les ventes des produits de luxe (Lancôme, Armani, Helena Rubinstein ou Yves Saint Laurent Beauté) ont signé la plus forte hausse (+7,6%) des quatre grandes divisions du groupe.

Celles des produits grand public (L'Oréal Paris, Garnier) ont progressé de 4,1%, celles des produits professionnels destinés aux salons de coiffure ont pris 4,7% et celles des produits vendus en parapharmacie ont augmenté de 6,7%.

Contre la tendance, la chaîne The Body Shop a vu ses ventes stagner (-0,1%).

Le titre L'Oréal a clôturé lundi en baisse de 0,86% à 82,09 euros à la Bourse de Paris pour une capitalisation boursière de 49,2 milliards d'euros. La valeur signe une progression de 5,2% depuis janvier, alors que le CAC baisse de 9,37% sur la période et que l'indice européen diversifié des biens de consommation avance de 12,05%.

Pascale Denis, édité par Jean-Michel Bélot

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

  • Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

    L'OREAL
ARTICLES LES PLUS LUS