La croissance mondiale se confirme. La Constitution européenne verra-t-elle le jour ? Peugeot fabrique à Rennes. PPR trouve un patron pour Gucci...

Partager

La croissance mondiale se confirme. Selon le président de la réserve fédérale, Alan Greenspan, l'économie américaine est entrée dans une période "d'expansion vigoureuse". Pour le FMI la croissance mondiale devrait atteindre 4,6% cette année, tirée par les Etats-Unis, mais également par d'autres zones économiques, notamment l'Asie qui devrait encore dépasser les 7 %, rapportent Les Echos et La Tribune. Pour autant, l'Europe reste à la traîne, avec des prévisions ne dépassant pas 1,75 % en 2004 et 2,25 % l'année prochaine, dues à des investissements et à une consommation des ménages trop timides.

La Constitution européenne verra-t-elle le jour ? La décision britannique d'organiser un référendum sur le sujet, inquiète bon nombre de membres de l'Union, qui souhaitent une intégration accrue, remarque Les Echos. Le texte ne sera pas finalisé avant le sommet des chefs d'Etats européens en juin prochain, mais il doit théoriquement être approuvé et ratifié à l'unanimité pour entrer en vigueur. Le seul refus anglais condamnerait donc le traité. En France, Jacques Chirac est peu tenté par un référendum sur l'Europe, qui pourrait se muer en un enjeu de politique nationale.

Peugeot fabrique à Rennes. C'est une révolution pour l'usine bretonne du groupe PSA, note Les Echos. Pour la première fois depuis plus de quarante ans, l'usine Citroën va produire des Peugeot. Confirmant la réorganisation industrielle du groupe, sous la houlette de son PDG Jean-Martin Folz, les plates-formes de la C5 sont partagées avec la nouvelle 407, aussi bien en berline, break que coupé. S'y ajouteront également un futur haut de gamme pour chacune des deux marques. La production du site rennais qui patine actuellement à 215.000 véhicules, doit atteindre des objectifs de 400.000 unités annuelles à l'horizon 2005-2007. L'usine a bénéficié de 380 millions d'euros d'investissements industriels et devrait entraîner 2.500 embauches.

PPR trouve un patron pour Gucci. C'est finalement un néerlandais, Robert Polet, qui va succéder à l'emblématique Domenico De Sole, au poste de PDG du Groupe de luxe italien, indiquent vos quotidiens. Le groupe Pinault a fait appel à des chasseurs de tête pour débusquer le nouveau dirigeant, il n'excluait pas de sortir du secteur du luxe pour y parvenir. De la crème glacée aux chaussures en crocodile, titre le Financial Times, un novice du luxe renchérit le Wall Street Journal. De fait, le futur manager de la maison florentine, dont Pinault-Printemps-Redoute détient actuellement 70 % du capital, et doit prochainement en prendre le contrôle total , est un spécialiste de la grande consommation qui a fait carrière pendant 26 ans chez Unilever.

Matignon pourrait prolonger la CRDS. Les besoins de trésorerie de la Sécurité sociale, dépasseraient en cumulé 30 milliards d'euros fin 2004, en raison essentiellement du déficit de l'assurance maladie. Pour ne pas contredire l'engagement présidentiel de ne pas alourdir les prélèvements obligatoires, le gouvernement pourrait être tenté de prolonger la durée de vie de la Cades, la caisse d'amortissement de la dette sociale. Ce qui reviendrait à prolonger la CRDS qui rapporte actuellement 4,6 milliards d'euros par an. Dans un entretien aux Echos, Jean-Claude Mailly, secrétaire général de Force ouvrière, qui s'exprime sur le projet de réforme de l'assurance-maladie, confie ne pas être opposé à cette solution.

SSII, l'infogérance portera la croissance en 2004. C'est du moins le sentiment livré par Bernard Bourigeaud, président du directoire d'Atos Origin, pour son groupe, dans une interview à La Tribune. Il y a des signes positifs sur le marché, mais la reprise ne devrait pas être réelle avant 2005. Quatre mois après le rachat de SclumbergerSema et une fusion menée tambours battants, qui va entraîner 2.300 suppressions de postes et la fermeture de près de 45 sites, le patron de la société de services informatiques explique sa stratégie. Il veut faire de la Chine sa base de développement en Asie.

Ford redécouvre la profitabilité. Les deux années de restructuration drastique que s'est imposé le fabricant d'automobiles américain, semblent porter leurs fruits, soulignent La Tribune et Le Financial Times. Malgré la guerre des rabais en Amérique du Nord et l'érosion des ventes en Europe, les comptes du numéro deux mondial sortent franchement du rouge et affichent un profit de 2 milliards de dollars au premier trimestre 2004, bien supérieur aux attentes des analystes. Ford avait enregistré des pertes de près de 5,5 milliards de dollars en 2001, entraînant une politique de réduction des coûts et la suppression de 20.000 postes.

Accord entre VU et Barry Diller. Les derniers obstacles à la fusion entre Le groupe de télévision américain NBC et Vivendi Universal Entertainment sont en passe d'être levés. L'aval de l'Autorité américaine de la concurrence ne devrait pas poser de problèmes. Les négociations avec Barry Diller, actionnaire très minoritaire, mais qui avait obtenu un droit de regard sur les ventes éventuelles de toutes les activités de la branches américaines de VU, semblaient beaucoup plus compliquées, relèvent La Tribune et Le Figaro. Un dédommagement de 1,7 milliard d'euros va entériner le retrait définitif du magnat américain.

Didier RAGU

A demain !

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS