Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Maroc

La croissance marocaine hors agriculture devrait s'accélérer en 2014, selon le ministère de l'économie

,

Publié le

[DOCUMENT] Grâce à une demande intérieure consolidée et une demande étrangère adressée au Maroc plus dynamique, la croissance du Maroc hors agriculture devrait connaître une accélération en 2014 prévoit la dernière note de la Direction des études et des prévisions financières  (DEPF) du ministère de l'économie du Maroc.

La croissance marocaine hors agriculture devrait s'accélérer en 2014, selon le ministère de l'économie © depf

La croissance marocaine hors agriculture va-t-elle s'accélérer en 2014 ? La réponse serait positive si l'on en croit la Direction des études et des prévisions financières  (DEPF) du ministère de l'économie du Maroc dans sa dernière note (voir document complet ci-dessous). La demande intérieure et la demande étrangère adressée au Maroc bénéficiant ainsi de la reprise mondiale en seraient les principaux contributeurs.

une activité industrielle quasi-stagnante

Après une progression de 2,2% au dernier trimestre 2013, l’indice de production de l’activité industrielle confirmerait son "redressement" alors qu'il a clôturé l’ensemble de l'année 2013 sur une quasi-stagnation avec une légère augmentation de 0,3%.

Le secteur de l’énergie électrique aurait enregistré en janvier 2014 une croissance de 6,8%, en variation annuelle. Cependant souligne la note, cette augmentation aurait été "atténuée par la baisse de la production nette totale de l’Office national d'électricité marocain (ONEE) de 10,7%, après la bonification de 14,4% à la même période de l’année passée."

Souvent scruté, le volume des ventes de ciment au titre du mois de février 2014, a connu une "baisse de 5,4%, en glissement annuel, après un repli de 12,8% le mois précédent, en raison, notamment, des importantes précipitations qui ont caractérisé le royaume" et ont retardé les chantiers.

un déficit commercial qui s'est aggravé 

Pour les échanges extérieurs, la progression plus rapide du rythme des importations (+3,8%) par rapport à celui des exportations (+2,8% à 29,4 milliards de dirhams) a creusé le déficit commercial (+4,7% soit 1,4 milliard de dirhams) sur deux mois à fin février 2014 révèle la même source. La progression des importations aurait essentiellement découlé, de la "hausse des importations de blé qui ont plus que triplé".

Concernant l'agriculture, la campagne agricole 2013/2014 aurait "levé les inquiétudes qui pesaient sur le comportement du secteur." estime la DEPF. Citant les données du Département de l’agriculture, la couverture végétale au niveau des céréales serait "globalement satisfaisante". Quant à la sensible pluviométrie, avec un cumul pluviométrique moyen de 194 mm au 14 février 2014, les précipitations auraient  donné lieu à un taux de remplissage des barrages à usage agricole de 68%".

Nasser Djama

Note de Conjoncture DEPF de mars 2014

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle