Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

La croissance française ne dépasserait pas 0,2% au 1er trimestre

Publié le

par Vicky Buffery

PARIS (Reuters) - La croissance de l'économie française a ralenti au premier trimestre mais l'objectif gouvernemental de 1,4% sur l'ensemble de l'année est toujours réalisable, selon une enquête Reuters.

La vingtaine d'économistes interrogés la semaine dernière tablent en moyenne sur une hausse du produit intérieur brut de 0,2% entre janvier et mars, soit moitié moins que ce qu'ils prévoyaient dans la précédente enquête de janvier.

Pour l'ensemble de 2010, le consensus donne 1,4%, en ligne avec la prévision du gouvernement, au lieu de 1,5% dans la précédente enquête.

"Une croissance de 1,4% me paraît faisable", indique Frédérique Cerisier, économiste chez BNP Paribas.

"Nous pensons que la dynamique sur les exportations va se poursuivre et même s'amplifier un petit peu, on a des enquêtes qui sont assez bonnes dans le secteur manufacturier et on continue d'attendre des contributions positives des stocks."

Dans sa note de conjoncture du 25 mars, l'Insee a réduit sa prévision de croissance pour le premier trimestre à 0,2% également, en invoquant une "demande sans tonus".

La vigueur de la consommation des ménages a expliqué en bonne partie la croissance inespérée de 0,6% enregistrée fin 2009 mais elle est retombée depuis le début de l'année, pénalisée entre autres par le retrait progressif de la prime à la casse automobile.

La poursuite de la hausse du chômage et le retour de l'inflation devraient constituer des freins supplémentaires à l'ardeur dépensière des ménages en 2010.

Les économistes interrogés par Reuters ont une prévision médiane de 1,4% pour le taux d'inflation en 2010, à comparer à un taux moyen de 0,1% en 2009, et ils voient le chômage atteindre 10,5% en fin d'année, contre 10% fin 2009 (en incluant les Dom).

REDÉMARRAGE DE L'INVESTISSEMENT

Si la consommation est en berne, d'autres facteurs positifs pourraient venir soutenir la reprise.

Les exportations progressent depuis le début de l'année grâce à l'amélioration de la demande mondiale et à la dépréciation de l'euro.

Cela soutient l'activité industrielle qui, selon la dernière enquête PMI de Markit, a enregistré en mars sa plus forte croissance depuis 40 mois.

Pour Pierre-Olivier Beffy, chef économiste chez Exane, la croissance devrait bénéficier d'une reprise de l'investissement, ne serait-ce que pour renouveler les capacités de production, drastiquement réduites pendant la crise.

"Il est sans doute trop tôt aujourd'hui pour voir au premier trimestre un rebond de l'investissement productif, mais les enquêtes sont bien orientées là-dessus et on s'attend a une reprise de l'investissement", explique-t-il.

Un autre facteur de soutien viendra du cycle des stocks, ajoute-t-il.

Les variations de stocks ont apporté une contribution de 0,9 point à la croissance au quatrième trimestre, après cinq trimestres de contributions négatives.

"Ce n'était qu'un moindre déstockage mais on aura sans doute aussi une phase de restockage au cours du premier semestre, probablement au deuxième trimestre", note Pierre-Olivier Beffy.

"Cela aussi devrait pousser à la hausse la croissance en 2010."

Tous ne partagent pas cet optimisme cependant.

Pour Gilles Moëc, chez Deutsche Bank, la consommation des ménages reste le principal frein et le débat sur la réforme des retraites ne va certainement pas aider à délier les bourses.

"Parler de la réforme des retraites, c'est alimenter les craintes de pensions plus basses à l'avenir. Ce n'est pas cela qui va faire baisser le taux d'épargne", conclut-il.

Véronique Tison pour le service français, édité par Marc Angrand

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle