La croissance du 3e trimestre confirmée à +0,2%

PARIS (Reuters) - La croissance de l'économie française a bien rebondi de 0,2% au troisième trimestre après son trou d'air de -0,1% au printemps, mais l'acquis de croissance pour 2016 a été légèrement abaissé, selon les données publiées vendredi par l'Insee.
Partager

L'acquis de croissance pour 2016, à savoir l'évolution du produit intérieur brut (PIB) sur l'ensemble de l'année si la croissance du dernier trimestre était nulle, se situe désormais à 1,0% au 30 septembre, alors que l'institut l'évaluait jusqu'ici à 1,1%.

L'Insee prévoit que la croissance 2016 atteigne 1,2%, comme en 2015 alors que le gouvernement a abaissé le mois dernier sa prévision à 1,4%, contre 1,5% précédemment.

Mais cet objectif semble également optimiste au regard des prévisions de la Banque de France et des organisations internationales (OCDE, FMI et Commission européenne), qui oscillent entre 1,2% et 1,3%.

Par rapport à la deuxième estimation publiée fin novembre, l'Insee a révisé en légère hausse la contribution à la croissance de la demande intérieure (+0,2 point contre +0,1) et a revu en légère baisse celle de la variation des stocks des entreprises (+0,6 point contre 0,7). La contribution négative du commerce extérieur a en revanche été confirmée, à -0,6 point.

Plus précisément, les dépenses de consommation des ménages, traditionnel moteur de l'économie française, initialement annoncées stables, ont finalement affiché une très légère progression de 0,1% au troisième trimestre, après leur stagnation du trimestre précédent.

A l'inverse, l'investissement des entreprises s'est stabilisé (0,0%) alors qu'il avait dans un premier temps été annoncé en recul de 0,1%.

Le pouvoir d'achat des ménages a connu une nette accélération, affichant une progression de 0,6% au troisième trimestre après une hausse de 0,2% au deuxième trimestre et leur taux d'épargne a progressé de 0,4 points à 14,9%.

Le taux de marges des entreprises est quant à lui resté stable par rapport au trimestre précédent, à 31,5%.

L'Insee fait état d'autre part d'un déficit des administrations publiques atteignant 3,5% du PIB au troisième trimestre, en hausse de 0,3 point par rapport à la fin du deuxième trimestre. Le gouvernement a pour objectif de le ramener à 3,3% du PIB en fin d'année.

(Myriam Rivet, édité par Yann Le Guernigou)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le modèle coopératif façon Mondragon

Le modèle coopératif façon Mondragon

Nouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage au Pays basque espagnol. Il s'y est rendu pour nous faire découvrir Mondragon, la plus grande...

Écouter cet épisode

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

BANQUE DE FRANCE

+ 77 000 Décideurs

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS