La croissance chinoise à son plus bas niveau depuis 2009

La croissance du PIB au troisième trimestre est tombée à 7,4 %, passant sous l'objectif annuel du gouvernement.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

La croissance chinoise à son plus bas niveau depuis 2009

La croissance de l'économie chinoise a ralenti pour le septième trimestre consécutif entre juillet et septembre, passant sous l'objectif annuel du gouvernement pour la première fois depuis début 2009, montrent les chiffres publiés jeudi par l'agence de la statistique.

La croissance du produit intérieur brut (PIB) est tombée à 7,4% en rythme annuel au troisième trimestre, un résultat conforme au consensus des économistes interrogés par Reuters.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Il s'agit du taux de croissance le plus bas depuis le premier trimestre 2009, après 7,6% au deuxième trimestre 2012, mais selon les analystes, l'économie chinoise pourrait avoir mangé son pain noir avant de prochainement rebondir.

"Cela correspond aux attentes, l'économie donne des signes de stabilisation, c'est une bonne nouvelle", a réagi Dong Tao, économiste chez Crédit Suisse à Hong Kong.

"Nous pensons qu'avec le rebond des marchés immobiliers, la stabilisation des commandes à l'exportation, le redémarrage de la consommation, l'économie a probablement atteint un plancher. L'économie peut rebondir rapidement."

Cet optimisme semble partagé par l'agence de la statistique. Tout en constatant que la stabilisation de l'économie chinoise est encore fragile, celle-ci a estimé que Pékin pouvait encore atteindre son objectif de croissance annuelle de 7,5% et était même "en bonne position pour le dépasser".

D'autres statistiques publiées ce jeudi ont conforté cet espoir de voir l'économie chinoise rebondir en dépassant les attentes des économistes.

La croissance des investissements en actifs fixes est ainsi ressortie à 20,5% sur un an, une progression supérieure aux 20,2% du consensus Reuters.

Ces investissements ont été l'un des moteurs de la croissance chinoise au cours de la dernière décennie et constituent un facteur de risque de premier ordre pour les investisseurs, leur croissance étant passée en moins d'un an de près de 25% à 20%.

Les ventes au détail ont quant à elles progressé de 14,2% sur un an au mois de septembre, alors que les économistes ne les attendaient en hausse que de 13,2%.

La production industrielle a elle aussi été un peu plus dynamique qu'attendu, avec une hausse de 9,2% en septembre (consensus 9,0%).

"Le résultat trimestriel du PIB semble un peu dépassé. Les chiffres de septembre montrent que l'économie a retrouvé de l'élan par rapport à juillet et août", estime Zhang Zhiwei, économiste chez Nomura à Hong Kong.

"Cela nous conforte dans l'idée que la croissance va rebondir de manière visible au quatrième trimestre."

(avec Reuters, par Aileen Wang et Kevin Yao)

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS