La croissance britannique vers un creux de 10 ans en 2019, selon la BoE

par William Schomberg et David Milliken
Partager
La croissance britannique vers un creux de 10 ans en 2019, selon la BoE
L'économie britannique pourrait connaître cette année son taux de croissance le plus faible depuis 10 ans en raison des effets du Brexit et du ralentissement de l'économie mondiale, a annoncé jeudi la Banque d'Angleterre (BoE), qui a laissé, comme prévu, sa politique monétaire inchangée. /Photo prise le 28 janvier 2019/REUTERS/Dado Ruvic

LONDRES (Reuters) - L'économie britannique pourrait connaître cette année son taux de croissance le plus faible depuis 10 ans en raison des effets du Brexit et du ralentissement de l'économie mondiale, a annoncé jeudi la Banque d'Angleterre (BoE), qui a laissé, comme prévu, sa politique monétaire inchangée.

La banque centrale a abaissé sa prévision de croissance du produit intérieur brut (PIB) de la Grande-Bretagne pour cette année à 1,2% contre une estimation précédente à 1,7% faite en novembre.

Cette révision en baisse de la prévision est la plus importante depuis celle intervenue après le référendum de 2016 sur le Brexit et place la Grande-Bretagne sous la menace de sa plus faible croissance dans les 10 ans qui ont suivi la crise financière.

La Banque d'Angleterre a maintenu son taux directeur à 0,75%, une décision prise à l'unanimité des neuf membres du comité de politique monétaire, comme prévu.

Les marchés s'attendent désormais à voir le taux directeur atteindre 1,1% fin 2021, contre 1,4% après les prévisions de novembre, selon la BoE.L'institut d'émission a cependant prévenu les investisseurs que les taux pourraient monter plus rapidement en disant qu'elle voyait l'inflation dans deux ans à 2,1%, soit légèrement au-dessus de son objectif de 2%.

Les incertitudes autour du Brexit et la crainte d'un divorce entre Londres et Bruxelles sans accord expliquent largement le pessimisme de la BoE.

LA BOE JUGÉE PLUS ACCOMMODANTE

"Le brouillard entourant le Brexit entraîne de la volatilité à court terme dans les indicateurs économiques et, plus fondamentalement, crée une série de tensions dans l'économie et pour les entreprises", a déclaré le gouverneur de la BoE, Mark Carney.

"Même si de nombreuses entreprises accélèrent leurs dispositifs d'urgence, l'économie dans son ensemble n'est toujours pas préparée à une sortie sans accord et sans transition", a-t-il ajouté.

La Première ministre britannique Theresa May est arrivée jeudi à Bruxelles, où elle compte demander à l'Union européenne de l'aider à modifier l'accord de Brexit, de manière à obtenir le soutien nécessaire à la Chambre des communes et à permettre un retrait ordonné du Royaume-Uni du bloc communautaire.

La poignée de main peu appuyée qu'a eue Theresa May devant les caméras avec Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne, n'a en rien dissipé la tension qui règne, à 50 jours de la date prévue (le 29 mars à 23h00 GMT) du Brexit et sur fond d'inquiétude croissante face à la perspective d'un retrait du Royaume-Uni sans accord.

Mark Carney a insisté sur le fait que la levée des incertitudes entourant le Brexit serait un facteur qui conduirait la BoE a davantage d'optimisme en matière de croissance et d'inflation.

"Sur le court terme, la BoE est sans conteste plus accommodante", a commenté James Smith, économiste d'ING. "Ils disent toujours de manière subtile que leur préférence serait de relever les taux mais que tout dépend du Brexit."

La livre sterling a creusé ses pertes contre l'euro et le dollar et le rendement des emprunts d'Etat britanniques à 10 ans a accentué son repli, touchant un creux de l'année à 1,158%, après les annonces de la BoE.

La baisse de la devise britannique a favorisé les sociétés exportatrices du FTSE 100 de la Bourse de Londres, qui a effacé ses pertes pour passer légèrement dans le vert.

(Patrick Vignal pour le service français, édité par Marc Joanny)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le modèle coopératif façon Mondragon

Le modèle coopératif façon Mondragon

Nouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage au Pays basque espagnol. Il s'y est rendu pour nous faire découvrir Mondragon, la plus grande...

Écouter cet épisode

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS