Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

La croissance 2018 confirmée à 1,5% avec un quatrième trimestre à +0,3%

Publié le

PARIS (Reuters) - L'économie française a bien enregistré une croissance de 0,3% au quatrième trimestre 2018, freinée par une consommation des ménages atone sur fond de crise des "Gilets jaunes", l'année se soldant sur une croissance de 1,5% en net ralentissement par rapport à celle de 2,3% constatée en 2017, selon la deuxième estimation publiée jeudi par l'Insee.

La croissance 2018 confirmée à 1,5% avec un quatrième trimestre à +0,3%
L'économie française a bien enregistré une croissance de 0,3% au quatrième trimestre 2018. /Photo d'archives/REUTERS/Tony Gentile
© Tony Gentile

Malgré ce fléchissement après un millésime 2017 exceptionnel, la croissance moyenne enregistrée l'année dernière reste supérieure à celle constatée sur la période 2012-2016.

Par rapport à la première estimation publiée fin janvier, les composantes de la croissance du quatrième trimestre n'ont que peu varié.

La contribution à la croissance de la demande intérieure finale a été revue en légère hausse (0,2 point contre 0,1 point précédemment) et les variations de stocks ont pesé légèrement plus que signalé précédemment (-0,2 point contre -0,1 point en première estimation).

Le commerce extérieur a quant à lui davantage soutenu la croissance sur la période, à hauteur de 0,3 point (contre 0,2 point en première estimation), le rebond des importations (+1,4% après ?0,3% au trimestre précédent) restant inférieur à la poussée des exportations (+2,3% après +0,2% au troisième trimestre).

Les trois derniers mois de l'année ont bien été marqués par un tassement de la consommation des ménages (confirmée à 0,0% après +0,4% au trimestre précédent) et un ralentissement de l'investissement (dont la hausse a bien été limitée à 0,2% après +1,0% au troisième trimestre) sous l'effet d'une franche décélération de celui des entreprises et d'une poursuite du repli de celui des ménages.

Sur l'ensemble de 2018, la demande intérieure finale a été le moteur de la croissance, avec une contribution de 1,4 point au PIB de l'année, un niveau inférieur à celui de 2017 (+2,0 points).

La contribution des variations de stocks a amputé le PIB de 0,4 point l'an dernier alors qu'elle l'avait soutenu de 0,2 point en 2017. Le commerce extérieur a quant à lui contribué positivement à la croissance de l'économie française en 2018, à hauteur de 0,6 point contre une contribution de 0,1 point seulement un an plus tôt.

(Myriam Rivet, édité par Sophie Louet)

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle