La crise FagorBrandt perturbe la reprise du site ardennais d'Electrolux par Selni

Treize mois après l'annonce de la fermeture du site de Revin (Ardennes) par le groupe électroménager Electrolux, les 396 salariés de l'entreprise sont toujours dans l'expectative. Impacté par la cessation de paiement de FagorBrandt, le repreneur annoncé, Selni, n'est pas encore devenu propriétaire. Electrolux attendra février 2014 pour prendre une décision quant à cette reprise.

Partager
La crise FagorBrandt perturbe la reprise du site ardennais d'Electrolux par Selni

L'échéancier initial a été reculé. Normalement programmée au 30 novembre 2013, le contrat de cession de l'usine de Revin (Ardennes) d'Electrolux au fabricant de composants pour l'électroménager Selni n'a pas encore été officialisée. Lors du dernier comité d'entreprise de 2013, le 19 décembre, le géant suédois a dit se réserver un délai supplémentaire avant de donner les clés de l'unité ardennaise à Selni.

Ce retard suscite l'inquiétude des 396 employés encore en poste. L'intersyndicale CFDT-CGT-CFE-CGC et le collectif Force Ouvrière craignent que ce plan de réindustrialisation ait du plomb dans l'aile. Car Selni est pris dans la tourmente qui touche FagorBrandt avec qui elle avait un volume de travail approchant les 15% de son chiffre d'affaires. Si FagorBrandt ne trouvait pas de repreneur, l'entreprise nivernaise pourrait se retrouver en fâcheuse posture. Avec une perte sèche avoisinant 500 000 d'euros

180 postes maintenus, 216 départs négociés

Reste que les pourparlers sur les conditions de reprise d'Electrolux continuent. Selon les premières discussions, 180 postes seront sauvegardés à Revin sans le moindre transfert à Nevers comme il était prévu dans un premier temps. Par ailleurs, 138 personnes nées entre 1954 et 1960 sont suceptibles de bénéficier d'une pré-retraite "maison". Enfin, 78 postes feraient l'objet de départs volontaires ou négociés.

C'est en tout cas sur cette base que l'intersyndicale et la direction plancheront en début d'année 2014 si rien n'est remis en cause d'ici là par Pascal Gimenez, le directeur des ressources humaines, et Philipp Van der Planken, qui a pris en charge ce projet de reprise. En dépit des soucis actuels de Selni Agnés Llovera-Villy, la directrice du site d'Electrolux, assure que les chantiers en cours restent ouverts : "Afin d'apporter tous les éléments nécessaires à nos dirigeants, on travaille sur la crédibilité financière du repreneur, les futurs effectifs, les coûts sociaux engendrés par l'opération, le niveau d'investissement nécessaire au lancement des deux futures lignes d'assemblage (plus de 10 millions d'euros à la charge d'Electrolux, ndlr), l'homologation des moteurs électriques et le timing. Avec un objectif prioritaire : aboutir à un projet viable, durable et financièrement acceptable".

Par ailleurs, les salariés ardennais exigent des conditions de longévité à un moment où Selni, fragilisée par les déboires de FagorBrandt et déjà touché il y a quelques années par une procédure de redressement judiciaire, s'apprête à doubler ses effectifs dans un projet industriel pouvant être assimilé à une bouée de sauvetage.

Pascal Rémy

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe. 

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

WESER

Technicien Qualité (H/F)

WESER - 29/08/2022 - CDI - TOURS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

976 - DEMBENI

Réalisation des travaux de densification (réhabilitation et extension ) et création d'un réfectoire du groupe scolaire en T22.

DATE DE REPONSE 01/01/1970

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS