La crise des puces va peser sur les bénéfices de Volkswagen au deuxième trimestre

par Christoph Steitz et Jan Schwartz

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

La crise des puces va peser sur les bénéfices de Volkswagen au deuxième trimestre
Volkswagen est en "mode crise" en raison de la pénurie mondiale de puces électroniques qui va s'accentuer et pénaliser les bénéfices du groupe au deuxième trimestre, a déclaré jeudi son président, Herbert Diess. /Photo d'archives/REUTERS/Tingshu Wang

FRANCFORT (Reuters) - Volkswagen est en "mode crise" en raison de la pénurie mondiale de puces électroniques qui va s'accentuer et pénaliser les bénéfices du groupe au deuxième trimestre, a déclaré jeudi son président, Herbert Diess.

"Nous ferons tout pour compenser le nombre important des voitures perdues au deuxième trimestre", a déclaré Herbert Diess à la presse.

"Mais les problèmes aux Etats-Unis et au Japon vont définitivement nous faire mal", a-t-il ajouté.

Le groupe a déjà réduit sa production d'environ 100.000 voitures au cours du premier trimestre à cause de la crise et la situation ne devrait pas s'arranger, a souligné Herbert Diess.

La pénurie a été causée par une série de facteurs, notamment le rebond plus fort qu'attendu de l'industrie automobile et l'incendie dans une usine de puces automobiles de Renesas Electronics au Japon.

Le groupe est en discussion avec d'autres fabricants de semi-conducteurs, notamment NXP Semiconductors et Infineon, ainsi qu'avec des fonderies telles que Taiwan Semiconductor Manufacturing Co pour garantir l'approvisionnement en puces à long terme, a précisé le président de VW.

Malgré cette crise, le premier constructeur automobile européen Volkswagen a relevé jeudi son objectif de marge opérationnelle pour 2021, grâce à la vigueur de la demande de Porsche et Audi lors des trois premiers mois de l’année.

Le groupe vise désormais une marge opérationnelle de l'ordre de 5,5% à 7% cette année, contre 5% à 6,5% attendu auparavant.

Au premier trimestre, les livraisons de Porsche et d'Audi ont augmenté d'environ un tiers par rapport à l'année précédente et les ventes de véhicules électriques ont plus que doublé pour atteindre 133 300 véhicules.

Le résultat d’exploitation a atteint 4,9 milliards d’euros, soutenu par des réductions de coûts et la progression des ventes, une amélioration significative par rapport au bénéfice de 0,9 milliard d’euros enregistré à la même période de l’an dernier, en pleine pandémie de COVID-19.

Vers 14h20, le titre cédait 1,5% environ.

(Christoph Steitz, version française Olivier Cherfan et Anait Miridzhanian, édité par Blandine Hénault et Jean-Michel Bélot)

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS