Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

La crise dans les PC plonge à nouveau Acer dans le rouge

Ridha Loukil , ,

Publié le

Pour la sixième année consécutive, le premier constructeur informatique taiwanais Acer peine à inverser la pente. Et après un retour aux bénéfices pendant deux ans, il tombe à nouveau dans le rouge en 2016. La diversification au-delà des PC prendra du temps avant de produire de l’effet.

La crise dans les PC plonge à nouveau Acer dans le rouge © Acer

Décidément, Acer ne parvient toujours pas à stopper le cercle infernal de contraction qui le frappe depuis 2011. Le premier constructeur informatique taïwanais, qui emploie 7000 personnes dans le monde, termine 2016 avec une baisse du chiffre d'affaires de 11,8% à 7,2 milliards de dollars. C’est sa sixième année consécutive de recul. Et après un retour aux bénéfices pendant deux ans, il tombe à nouveau dans le rouge avec une perte nette de 151,8 millions de dollars, contre un bénéfice net de 20 millions de dollars en 2015.

Charge de 197,2 millions de dollars pour dépreciation d'actifs

Le groupe met cette dégradation sur le dos d’une provision de 197,2 millions de dollars pour dépréciation d’actifs dans son activité de services informatiques eDC et de ses marques Gateway et Packard Bell. Sans cette charge exceptionnelle, qui n’a pas d'impact sur la trésorerie, il aurait enregistré un bénéfice net de 45,3 millions de dollars.

Mais les perspectives s’annoncent moroses. Non seulement la crise des PC ne semble pas près de se résorber, Acer risque aussi de subir de plein fouet la flambée des prix de certains composants électroniques clés comme les puces mémoires Dram et flash. La direction ne cache pas ses inquiétudes et s’attend à des pertes au premier trimestre 2017.

Fonte du chiffre d'affaires de 63% depuis 2011

Déstabilisé par la disparition des Netbooks, un marché dont il était leader, Acer est le constructeur informatique le plus pénalisé par le déclin des PC, en dehos des japonais NEC, Fujitsu, Toshiba et Sony. Depuis son pic de puissance en 2010, le groupe fondé par Stan Shih a vu son chiffre d’affaires fondre de 63%. Numéro deux mondial des PC en 2009 et 2010 derrière HP, il est tombé à la sixième place en 2015, détrône par Lenovo, Dell, Asustek Computer et Apple, selon Gartner. En 2016, alors que le marché a dévissé de 6,2%, ses livraisons se sont effondrés de 10% à 18,3 millions de pièces, la plus forte baisse dans le Top 6 mondial.

Pour enrayer ce déclin, Acer ne peut compter ni sur les tablettes, ni sur les smartphones. Deux familles de produits qui ne représentent que 6% du chiffre d’affaires total. Face à la domination de Samsung et Apple, et à l’agressivité des constructeurs chinois, il voit sa position sur ces deux segments s’éroder d’année en année.

Diversification dans les services et la réalité augmentée

Acer tente de se rattraper en misant sur des segments porteurs comme les PC deux-en-un, les PC ultraportables, les PC de jeux vidéo ou encore les Chromebook. Avec un succès sur ce dernier segment où il a réussi à détrôner Samsung dès 2014 et rester leader en 2015 et 2016, selon Gartner. Il place également son salut dans la diversification au-delà des PC, dans les objets connectés, la réalité virtuelle pour professionnels et les services du numérique pour entreprises. L’activité eDC, qui fournit des services d’infogérance, de gestion des données et de sécurité aux entreprises à partir de ses deux datacenters à Taiwan, a essaimé en mars 2016 pour accélérer son développement. Son infrastructure représente un investissement de 100 millions de dollars. Mais cette diversification mettra du temps avant de commencer à produire de l’effet sur les résultats du groupe.

Depuis janvier 2017, le destin du groupe est entre les mains de Jason Chen.  C’est à ce jeune dirigeant de 55 ans que le fondateur Stan Shih, 73 ans, a confié la mission de parachever la transformation du groupe et de le sortir de la crise dans laquelle il est plongé depuis six ans.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle