L'Usine Aéro

La crise contraint Thales à réduire ses prévisions financières annuelles

, , , ,

Publié le , mis à jour le 24/07/2020 À 09H42

Thales a annoncé vendredi 24 juillet avoir réduit ses prévisions financières annuelles. L'industriel français a vu ses bénéfices chuter de plus de moitié au cours d'un premier semestre pénalisé par les retombées économiques de la crise sanitaire liée au COVID-19.

La crise contraint Thales à réduire ses prévisions financières annuelles
Thales a annoncé vendredi avoir réduit ses prévisions financières annuelles après avoir vu ses bénéfices chuter de plus de moitié au cours d'un premier semestre pénalisé par les retombées économiques de la crise sanitaire liée au COVID-19. /Photo prise le 16 mai 2020/REUTERS/Charles Platiau
© CHARLES PLATIAU

Le leader européen de l'électronique de défense Thales, qui avait suspendu ses prévisions à la fin du premier trimestre, en a livré de nouvelles vendredi 24 juillet... mais elles sont bien différentes de celles publiées en février.

L'industriel français a vu ses bénéfices chuter de plus de moitié au cours d'un premier semestre pénalisé par les retombées économiques de la crise sanitaire liée au COVID-19. Pour le premier semestre, Thales a fait état d'un bénéfice d'exploitation de 348 millions d'euros, une baisse de 57% par rapport à la même période l'an dernier. A périmètre comparable, cette baisse s'élève à 63%. La prise de nouvelles commandes a quant à elle reculé de 13% à 6,1 milliards d'euros tandis que les ventes ont baissé de 5,4% à 7,8 milliards d'euros.

Il s'attend désormais à ce que son chiffre d'affaires annuel 2020 tombe entre 16,5 à 17,2 milliards d'euros, contre 18,4 milliards en 2019, alors qu'il anticipait avant la crise des ventes comprises entre 19 et 19,5 milliards.

Sauvé par sa diversification

Avec ces nouvelles prévisions, s'envolent également ses espoirs de maintenir ses marges autour de 10,9% et Thales dit désormais prévoir un bénéfice d'exploitation compris entre 1,3 et 1,4 milliard d'euros, un niveau qui situerait sa marge vers 8%.

Patrice Caine, le PDG du groupe, a toutefois déclaré à la presse que l'impact de la crise aurait été bien plus important si ses activités s'étaient limitées à l'aéronautique civil, comme certains de ses concurrents.

Selon lui, la perspective d'un fort rebond des ventes au deuxième semestre est plausible si l'on se fonde sur l'état actuel de la diffusion du virus en Europe, même si tout cela reste hypothétique. "Je ne suis ni optimiste ni pessimiste je suis factuel", a-t-il dit.

Selon Thales, le plan engagé en avril a pour l'instant produit 320 millions d'euros d'économies, ce qui représente près de la moitié des 740 millions de bénéfice brut qu'il dit avoir perdus à cause du COVID-19.

 

avec Reuters (Tim Hepher; version française Nicolas Delame)

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte