Tout le dossier Tout le dossier

"La création d’un nouvel impôt : un acte irresponsable", selon Pierre Gattaz

La président du Medef a répondu à son tour à l'appel à témoignages de L'Usine Nouvelle suite à la création de la taxe sur l'excédent brut d'exploitation dans le cadre du PLF 2014. Pierre Gattaz, n'hésite pas à qualifier cette initiative d'"irresponsable".

Partager

"Nous l’avons dit à plusieurs reprises au gouvernement : la création d’un nouvel impôt ne peut se faire que, premièrement, dans une dynamique de baisse des prélèvements obligatoires, et deuxièmement, dans le cadre d’une réforme globale de la fiscalité pesant sur les entreprises, ce qui signifie qu’un nouvel impôt créé doit voir au moins deux (voir plus) impôts existants supprimés afin que les impacts sur chaque entreprise soient maîtrisés.

Vouloir créer aujourd’hui un nouvel impôt dans une dynamique de hausse des prélèvements obligatoires de 2,5 milliards peut a contrario se révéler particulièrement dramatique. La démarche précipitée qui a donné lieu à cette annonce provoque une opposition bien compréhensible. Personne ne sait quels seront les effets, même à court terme, d’un tel prélèvement sur des entreprises déjà fragilisées par des années de crise.

C’est également une taxe qui pèsera sur les investissements des entreprises. Plus une entreprise investie, plus elle augmente ses amortissements et donc son EBE. Créer une taxe sur l’EBE c’est pénaliser les chefs d’entreprise qui ont fait le pari d’investir, d’acheter des machines en France ! Et cela entraîne un risque très important : voir des entreprises faire le choix d’investir en dehors de la France, par exemple dans leurs établissements frontaliers ou dans leurs filiales à l’international.

Le gouvernement introduit aujourd’hui cette taxe avec un taux apparemment faible (1%). Toutefois, et l’histoire récente en témoigne, il est plus que probable de voir ce taux augmenter petit à petit à l’occasion des prochains PLF et son assiette s’élargir. Car il n’y a, pour l’heure, aucune raison de voir ce prélèvement cesser dans les prochaines années. Il faudrait pour cela que l’Etat engage une réelle baisse des dépenses publiques (et non une simple stabilisation).

En créant l’impôt sur l’EBE, un nouveau seuil est mis en place. Les entreprises faisant moins de 50 millions d’euros de chiffre d’affaires sont pour l’heure épargnées. Cela va mécaniquement entraîner des effets pervers avec des entreprises qui éviteront de passer ce seuil pour ne pas payer une nouvelle taxe qui peut être très lourde.

C’est enfin un acte inconsidéré qui va peser sur l’attractivité de notre économie. Cet impôt sur l’EBE est un nouveau particularisme français. Comment des investisseurs étrangers vont-ils comprendre que nous créons une nouvelle taxe ? Il faut mettre fin à cette créativité débridée.

Pour toutes ces raisons, cette nouvelle taxe pénalisera à nouveau nos entreprises et donc la compétitivité de notre économie. C’est-à-dire l’emploi.

Voilà une initiative dramatique qui éclipse malheureusement les bons éléments de ce PLF 2014. Il faut que le Gouvernement l’entende et le comprenne."

Pierre Gattaz

PARCOURIR LE DOSSIER

Éco - social

"J'ai d'abord cru à un canular", réagit Grégoire Giraud à la création de la taxe EBE

Éco - social

"La taxe EBE ? Un surcoût de 8%" selon Rémi Lesage

Éco - social

"L’EBE n’est pas une somme disponible", selon Yves Couillard

Éco - social

"La taxe EBE nous prendra la moitié du CICE", selon Olivier Allez

La matinale de l'industrie

Taxe EBE : le gouvernement se dit prêt à des "ajustements techniques" et à une concertation

Éco - social

"La taxe sur l'EBE, comme une prime à la délocalisation", assure Jean-Claude Volot, vice-président du Medef

Éco - social

"La taxe EBE va grever le prix des produits made in France", selon Thierry de la Tour d'Artaise, PDG de Seb

Éco - social

"La taxe sur l’EBE représentera un montant d’environ 200 000 euros", selon Frédéric Sebag, président d'Open

Éco - social

"Chez nous, la taxe EBE sera dix fois plus importante que l'impôt forfaitaire annuel", d'après Philippe d'Ornano, Directeur général de Sisley

Éco - social

"Le gouvernement est en train de recréer la taxe professionnelle", selon Thibault Lanxade, président du Pôle Entrepreneuriat et Croissance au MEDEF, PDG d’Aqoba

Éco - social

"La taxe EBE ? 50 à 70 millions d'euros de charges supplémentaires", selon l'Union des industries chimiques

Éco - social

"La taxe sur l'EBE est catastrophique pour l'investissement", selon Laurence Parisot, VP de l'Ifop

Éco - social

"La taxe EBE est un impôt anti-Made in France", dénonce le syndicat des ETI

Éco - social

"600 000 euros d'impôt en plus pour Manuloc", selon Catherine Barthélemy, PDG de Manuloc

Éco - social

"La taxe sur l’EBE ? une bombe à retardement vous dis-je !", par Viviane Chaine-Ribeiro, présidente de Talentia Software

Éco - social

"Une nouvelle incertitude fiscale plane sur les entreprises", selon Dominique Schelcher, PDG de Système U Est

Éco - social

"Les petits paieront aussi l'addition !", selon Claude Salaün, patron de SC2M

Éco - social

"Ce nouvel impôt anéantit la compétitivité", selon Alain Lacour, DG d’une société innovante dans le monde du paiement

Éco - social

Fiscalité hors résultat : la "taxe du mois" pour Philippe Robardey, PDG de Sogeclair

Éco - social

"La Taxe EBE, c’est la future CSG de l’entreprise !", selon Olivier Bourgeois

Éco - social

"La taxe sur l'EBE pénalise les investisseurs", estime Emile Di Serio, président de Saint Jean Industries

Éco - social

"Touche pas à mon EBE !" : les patrons se mobilisent contre la taxe

Éco - social

Taxe sur l’EBE : un impôt contre-productif pour le redressement productif ?

Tout le dossier

Sujets associés

NEWSLETTER Economie Social et management

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le Mans, capitale du son

Le Mans, capitale du son

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Olivier James nous emmène au Mans pour nous faire découvrir un écosystème surprenant : celui de l'acoustique. En quelques années, la...

Écouter cet épisode

Le design dans le monde d'après

Le design dans le monde d'après

L'ancien secrétaire d'Etat socialiste, Thierry Mandon, est président de la Cité du Design de Saint-Etienne. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il présente la Biennale...

Écouter cet épisode

Viande in vitro, végétal... Frédéric Wallet dresse le menu de demain

Viande in vitro, végétal... Frédéric Wallet dresse le menu de demain

Dans ce nouvel épisode de « Demain dans nos assiettes », notre journaliste reçoit Frédéric Wallet. Chercheur à l'Inrae, il est l'auteur de Manger Demain, paru aux...

Écouter cet épisode

La fin du charbon en Moselle

La fin du charbon en Moselle

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Cécile Maillard nous emmène à Saint Avold, en Moselle, dans l'enceinte de l'une des trois dernières centrales à charbon de...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

VILLE DE CALLAC

Technicien des Services Techniques H/F

VILLE DE CALLAC - 31/03/2022 - CDD - CALLAC DE BRETAGNE

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

76 - Martin-Église

Maîtrise d'oeuvre pour la construction de 24 logements intermédiaires

DATE DE REPONSE 20/06/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS