Après l'obligation de 11 vaccins pour bébé, la couverture vaccinale progresse en France

Plus d’un an après l’entrée en vigueur des 11 vaccinations obligatoires des nourrissons et malgré parfois un climat de défiance à l’égard des vaccins, les données prouvent que la couverture vaccinale et que la perception s’améliorent en France.

Partager

Après l'obligation de 11 vaccins pour bébé, la couverture vaccinale progresse en France
La couverture vaccinale s'est améliorée en France depuis l'obligation de 11 vaccins pour les nourrissons en 2018.

Malgré quelques mouvements de réticence et de scepticisme ces dernières années, la couverture vaccinale progresse en France. En amont de la Semaine européenne de la vaccination, du 24 au 30 avril, l’agence sanitaire Santé publique France vient de dévoiler les résultats d’une étude sur la vaccination, depuis l’entrée en vigueur au 1er janvier 2018 de l’obligation des 11 vaccins pour les bébés, une mesure qui avait parfois été décriée. Les résultats montrent une amélioration, parfois très nette, de la couverture vaccinale.

La première dose contre le méningocoque C a presque doublé
L’étude a comparé les couvertures à l’âge de sept mois des nourrissons nés entre janvier et mai 2017 et entre janvier et mai 2018 pour les vaccins contre la coqueluche, l’hépatite B, le pneumocoque et l’haemophilus influenzae de type b (deux bactéries pouvant provoquer des pneumopathies et des méningites), et le méningocoque C (bactérie provoquant des méningites). La progression la plus spectaculaire concerne l’administration de la première dose du vaccin contre le méningocoque C qui a presque doublé, passée en un an de 39,3% à 75,7%. Pour le vaccin hexavalent, contre la diphtérie, le tétanos, la polyomélite, la coqueluche, l’hépatite B et les infections à l’haemophilus influenzae de type B, la couverture vaccinale a progressé de plus de cinq points, de 93,1% à 98,6%. L’administration de la première dose pour le vaccin contre le pneumocoque s’est plus modestement améliorée, passant de 98% à 99,4% en un an.

Pour le vaccin rougeole-oreillons-rubéole (ROR), l’administration de la première dose est passée de 85% à 87,2% entre 2017 et 2018. Injectable à partir de 12 mois, ce vaccin n’était donc pas encore obligatoire l’an dernier, mais l’augmentation de la couverture aurait déjà bénéficié des nouvelles obligations vaccinales.

Des vaccinations obligatoires mieux perçues

L’enquête indique, en parallèle, que ces vaccinations obligatoires sont plutôt mieux perçues qu’avant. Selon Santé publique France, les "perceptions et opinions des jeunes parents sur la vaccination et ses bénéfices progressent positivement". L’importance de la vaccination pour la santé serait reconnue à hauteur de 91%, et à 87% pour la protection de la collectivité, soit une progression de cinq points par rapport à juin 2018. Par ailleurs, 77% des parents estiment que les obligations vaccinales permettent de réduire les épidémies. Enfin 67% des parents d’enfants nés en 2017 et 2018 sont favorables à l’obligation vaccinale.

Du côté des professionnels de santé, l’agence sanitaire a mené une autre enquête en début d’année auprès de médecins généralistes et de pédiatres. Les résultats indiquent que 99% d’entre eux sont favorables à la vaccination. L’élargissement des obligations vaccinales est perçu positivement par 96% des pédiatres et 75% des médecins généralistes. Dans le cadre de la Semaine européenne de la vaccination, le ministère des Solidarités et de la Santé et l’agence Santé publique France vont mener pour la première fois en France une campagne publique de promotion de la vaccination.

Julien Cottineau Chimie, pharma, cosmétiques
Julien Cottineau

Partager

NEWSLETTER Santé
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 26 février pour concourir aux trophées des usines 2021

Conférence

MATINÉE INDUSTRIE DU FUTUR

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Comment rebondir après la crise 2020 et créer des opportunités pour vos usines

Formation

Espace de travail et bien-être des salariés

Paris - 01 juin 2021

Services Généraux

Optimiser l’aménagement du bureau

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS