La Cour des comptes met un prix sur le nucléaire

La Cour des comptes présente ce mardi 31 janvier son rapport très attendu sur les coûts de la filière nucléaire.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

La Cour des comptes met un prix sur le nucléaire

Voilà qui devrait relancer le débat sur le nucléaire en France, et occuper quelque temps les candidats à la présidentielle. La juridiction financière s’est penchée sur le coût de l'électricité nucléaire, de la construction des réacteurs à la gestion des déchets radioactifs.

Commandé en mai dernier par le gouvernement aux magistrats, ce rapport est censé mettre un point final aux invariables polémiques sur les supposés "coûts masqués de l’atome". La Cour des comptes a donc la lourde mission de passer au scanner la filière nucléaire française, exceptées les questions relatives à la sûreté des installations, chasse gardée de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN).

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Au menu : les coûts passés, présents et futurs revenants aux exploitants des centrales. A été également étudiée la méthode d’évalutation des frais de démantèlement des réacteurs et de gestion des déchets radioactifs. Elle s’est aussi penchée sur les comptes d’EDF, notamment sur les actifs que le groupe devra mettre de côté pour couvrir ces frais. Enfin, la Cour a calculé le coût de la prolongation de la durée de vie des réacteurs au-delà de 40 ans.

Ce type d’évaluation n’a jamais été effectué en France. En effet, le comité d’experts a chiffré les dépenses de recherche depuis les années 50 dans le nucléaire civil, et les dépenses financées sur fond public en 2010. Ils ont aussi étudié le régime d'assurance pour responsabilité civile, c'est à dire la somme dont doit s’acquitter l'exploitant d'une centrale en cas d'accident.

Les conclusions de la Cour des comptes sont très attendues… et seront sans aucun doute largement contestées. Il y quelques semaines déjà, alors même que le rapport n’a pas encore été rendu public, un article de La Tribune déclenche la controverse.

S’appuyant sur un document provisoire, produit lors de la phase de "procédure contradictoire", le quotidien lève le voile sur un premier chiffre. Les investissements se seraient élevés à 227,8 milliards, dont 96 milliards pour la construction du parc nucléaire.

De plus, la Cour signalerait des "incertitudes importantes", notamment sur le coût de la gestion des déchets, et réclamerait "une expertise indépendante" des charges de démantèlement des centrales. Assertions aussitôt démenties par la juridiction. "La Cour des comptes tient à rappeler que son rapport public thématique sur les coûts de la filière électronucléaire n’est pas achevé et qu’elle n’a donc pris aucune position sur ce sujet, ni validé aucun chiffrage de quelque nature que ce soit".

La réalité des chiffres sera donc révélée ce mardi. A n’en pas douter, les conclusions de la Cour viendront aussitôt alimenter - et agiter - le débat politique. Dès ce mardi matin, la ministre de l'Ecologie, Nathalie Kosciusko-Morizet expliquait sur France 2 que le rapport révélait des incertitudes. Il faudra les "préciser", a-t-elle expliqué avant de soutenir tout de même : "Le nucléaire reste, même avec ces incertitudes, une énergie relativement peu chère".

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Energie
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS