Quotidien des Usines

La cour d’appel de Versailles demande des précisions à Goodyear sur l’avenir de son site d’Amiens nord

,

Publié le

Pneumatiques

Le bras de fer entre la direction de Goodyear Dunlop France et la CGT de Goodyear Amiens continue de se régler devant les tribunaux. La Cour d’appel de Versailles vient de demander au groupe américain de réunir son instance représentative du personnel européen pour donner des informations complémentaires sur ses activités « pneus tourisme et pneus agricoles ».

L’usine Goodyear d’Amiens (1390 salariés), appelée aussi « Amiens nord », produit à la fois des pneus tourisme et des pneus agricoles. Dans son arrêt, la cour a rejeté, par ailleurs, la demande de la CGT de suspendre la procédure d’information-consultation du personnel concernant le projet d’arrêt de l’activité de « pneumatiques tourisme » sur ce site.

Le contexte : en mai 2009, dans un contexte économique difficile pour les « pneumatiques tourisme » et de relations sociales tendues sur son site Goodyear (Amiens nord) qui avait refusé une nouvelle organisation du travail (en 4x8), la direction de Goodyear Dunlop Tires France avait annoncé son projet de stopper la production de pneus tourisme sur ce site, soit 817 postes de travail sur un total de 1390.

Dans le même temps, le groupe Goodyear avait indiqué son souhait de céder son activité agricole en Europe, incluant la fabrication de pneus agricoles à Amiens nord (soit 573 postes). En septembre 2009 était présentée devant le CCE de Goodyear/Dunlop une lettre d’intention de l’Américain Titan spécialiste du pneu « off road » (agricole et génie civil) indiquant son intérêt pour un rachat de l’activité agricole de Goodyear en Europe, dont son usine d’Amiens.

L’arrêt de la Cour d’appel de Versailles fait suite à une ordonnance (août 2009) du Tribunal de Grande Instance (TGI) de Nanterre qui suspendait la procédure d’information-consultation du projet d’arrêt de fabrication de pneus tourisme pour insuffisance d’information sur l’activité restant sur le site, savoir l’activité agricole.

Le TGI avait été saisi par le CCE Goodyear Dunlop France, la CGT Goodyear Amiens et la Fédération nationale (CGT) de l’industrie chimique. Ils estimaient manquer d’information sur le devenir de l’activité agricole et estimaient que le « comité de groupe européen » n’avait pas été valablement consulté sur le projet d’arrêt de l’activité tourisme.

Interrogée par Usinenouvelle.com, la direction de Goodyear Dunlop France indique qu’elle convoquera « avant la fin avril » cette instance représentative - le GEICF - qu’elle réunit d’ailleurs chaque année. «La cour autorise la poursuite des discussions, mais nous devrons avoir apporté des précisions au GEICF avant toute éventuelle mise en oeuvre de ce qui n'est encore qu'un projet », résume une porte-parole, évoquant le projet d’arrêt d’activité tourisme.

La présentation devant son comité de groupe européen (GEICF) de l’avenir de son activité agricole sur le site, comme le lui demande la Cour d’appel de Versailles, sera sans doute un exercice délicat pour la direction de Goodyear Dunlop. Cela suppose en effet qu’elle le fasse en lieu et place d’un éventuel repreneur, alors qu’aucun projet de reprise défini n’a, semble-t-il, été présenté à ce jour.

De notre correspondante en Picardie Claire Garnier



L'édition 2009-2010 de « L'ATLAS DES USINES » est disponible. Ce hors-série annuel de « L'Usine Nouvelle » propose le classement de 3 753 sites de production de plus de 80 salariés implantés en France. Vous pouvez déjà le commander à notre librairie en ligne en cliquant ici.



 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte