Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

La Côte d’Azur redouble d’économies

,

Publié le

Enquête Face aux risques de coupure électrique, les industriels des Alpes-Maritimes investissent dans la maîtrise de leur consommation.

La Côte d’Azur redouble d’économies
À Nice, Veolia Environnement coordonne le démonstrateur Réflexe, un agrégateur pour optimiser la consommation énergétique en temps réel.

L’hiver, la Côte d’Azur ne produit que 10% de sa demande électrique. Ses industriels vivent sous la menace récurrente d’un black-out. Ils l’ont déjà subi le 3 novembre 2008, puis en décembre 2009, et l’ont frôlé le 6 février 2012, après une alerte rouge de RTE, la filiale d’EDF chargée du réseau de transport de l’électricité. Nombre d’entre eux ont pris les devants, principalement dans l’agglomération niçoise où se déploie l’opération d’intérêt national Éco-Vallée.

Labellisé investissement d’avenir, le projet Nice grid associe EDF, ERDF, Alstom Grid et Saft. Quelque 30 millions d’euros seront injectés en quatre ans dans un quartier solaire photovoltaïque expérimental. Ce réseau intelligent combine production d’énergie photovoltaïque, batteries de stockage, boîtiers et équipements communicants pour gérer au mieux les consommations. Le torréfacteur Malongo a été le premier à signer une convention avec EDF pour décaler ou effacer près de 60% de sa puissance souscrite en période de pic de demande. Arkopharma, Augier, Elis, Paindor, Synergie CAD et Virbac ont suivi. Depuis début janvier, un ordre d’effacement les a déjà impliqués. Virbac a conclu avec EDF un plan d’économie d’énergie.

Un autre investissement d’avenir, baptisé Réflexe, réunit Veolia Environnement, Dalkia, Alstom, Sagemcom, l’Institut national de l’énergie solaire (Ines) et Supélec. D’un montant de 8,7 millions d’euros sur trois ans et demi, il consiste à expérimenter un modèle d’agrégateur de systèmes de production-stockage-consommation pour optimiser en temps réel la gestion de l’offre et de la demande entre une vingtaine de sites tertiaires et industriels de la métropole Nice-Côte d’Azur et de la technopole Sophia Antipolis. "Accroître la flexibilité en exploitant une ressource disponible comme, par exemple, le stockage naturel qu’est l’inertie des bâtiments, pour décaler dans le temps un besoin de consommation, peut sécuriser l’approvisionnement énergétique. Réflexe vise à qualifier et à quantifier ce potentiel de flexibilité au service de la collectivité et son acceptabilité dans les périodes de pointe", indique Yves Bertone, chargé de mission smart grids de Veolia Environnement.

Terrain d’expérimentations

Le pôle de compétitivité Capénergies accompagne de nombreux projets R & D de start-up et de PME : l’offre smart grid personnalisée de GridPocket, à Sophia Antipolis ; les systèmes de stockage d’énergie thermique et de régulation de Cristopia, à Vence ; les solutions de pilotage de centrales solaires, hydroélectriques et éoliennes et de gestion technique et énergétique des bâtiments de WIT, à Saint-Laurent-du-Var. "À cause de la crise, les entreprises envisagent l’énergie comme une source potentielle d’économies. Elles boostent les sociétés, leur garantissant un retour sur investissement", se réjouit Franck Yvet, le responsable du marketing chez WIT.

GreenPriz, à La Colle-sur-Loup, a développé, avec le bureau d’études Symes, une gamme de boîtiers et de prises électriques intelligentes pour suivre, optimiser et réduire jusqu’à 43% les consommations. Ragni, à Cagnes-sur-Mer, a conçu une gamme d’éclairages solaires s’adaptant à la présence humaine et à l’intensité lumineuse. Augier, à Carros, a mis au point l’Augier-Box qui commande, surveille et contrôle 24 heures sur 24 un réseau d’éclairage. Quant à Qualisteo, à Nice, sa solution de comptage de l’énergie électrique Wattseeker a conquis GDF Suez, Veolia, EDF, Schneider Electric, Bosch et la SNCF. "L’Éco-Vallée est un bon terrain d’expérimentations. Mais la région manque de grandes entreprises aptes à accélérer leur mise en œuvre", remarque Christophe Robillard, son PDG.

Politique volontariste

Schneider Electric montre l’exemple à Carros. "Notre bâtiment Horizon, où travaillent 800 personnes, produit autant d’énergie qu’il en consomme, assure Christophe Bourgue, le directeur du site. Afin de bâtir un écosystème faisant de ce territoire un showroom d’innovations, nous collaborons avec des sociétés locales, comme la niçoise Advansolar, sur des ombrières photovoltaïques doublées de stations de recharge pour véhicules électriques ou Anemoos [lire l’encadré ci-contre]."

"Une vraie politique volontariste existe pour la maîtrise de l’énergie, mais la région Paca me semble en retard dans l’innovation pour les matériaux intégrant ces enjeux dès la construction", juge Daniel Fauré, le délégué général du pôle Bâtiments durables méditerranéens. À Sophia Antipolis, le Centre d’animation régional en matériaux avancés (Carma) s’y emploie, dans l’écoconception. Enfin, à Cannes, le projet Grid-Teams étudie "les leviers pertinents pour impulser et pérenniser les changements de comportements face aux consommations énergétiques".

Schneider Electric adopte la Pulls’air d’Anemoos

Déjà conceptrice d’éoliennes à axe vertical, la start-up de Carros (Alpes-Maritimes), Anemoos, a imaginé Pulls’air, une turbine de récupération d’air pulsé, légère (35 kg), adaptable à tous types de sorties d’air, et implantable en toiture près d’extracteurs d’installations industrielles ou d’immeubles collectifs ou tertiaires. Composée d’aluminium, d’acier et de polymère, elle a une capacité de production électrique évaluée à 8 300 kWh par an. Développée en partenariat avec la R & D de Schneider Electric qui avait mis au défi Anemoos, elle a été installée sur le bâtiment de l’industriel, à Carros. "Ce site est une vitrine idéale pour démontrer l’intérêt de notre technologie et lancer sa commercialisation", explique Karen Micmacher, chargée du marketing et de la communication d’Anemoos.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle