Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

La correction des marchés ne change pas les prévisions économiques, selon Dombret

Publié le

LONDRES (Reuters) - La correction boursière à l'oeuvre sur les marchés mondiaux n'a pas modifié les prévisions économiques globales et il n'appartient pas aux régulateurs d'éviter aux investisseurs de subir des pertes, a déclaré vendredi Andreas Dombret, membre du directoire de la Bundesbank (Buba).

La correction des marchés ne change pas les prévisions économiques, selon Dombret
La correction boursière à l'oeuvre sur les marchés mondiaux n'a pas modifié les prévisions économiques globales et il n'appartient pas aux régulateurs d'éviter aux investisseurs de subir des pertes, a déclaré vendredi Andreas Dombret, membre du directoire de la Bundesbank (Buba). /Photo prise le 18 janvier 2018/REUTERS/Bobby Yip
© Bobby Yip

L'annonce, vendredi dernier, d'une hausse prononcée des salaires aux Etats-Unis a renforcé le scénario d'une accélération de l'inflation, contribuant à une montée des rendements sur le marché obligataire. Depuis, les marchés actions connaissent une poussée de fièvre. L'indice mondial MSCI s'achemine vers sa baisse hebdomadaire la plus marquée depuis septembre 2011, quand les craintes de défaut de la Grèce étaient les plus fortes et que la zone euro menaçait d'éclater.

"Nous discutons des valorisations élevées des actions depuis un certain temps, donc replaçons cela dans une perspective plus longue que seulement une semaine (...) et vous ne serez pas étonnés qu'il y ait une sorte de correction", a dit Andreas Dombret à Reuters.

"Les corrections peuvent être saines et les avis sont partagés sur le point de savoir si c'est ici le cas ou pas, donc mes prévisions économiques n'ont pas changé parce que les fondamentaux n'ont pas changé", a-t-il dit, se référant à la politique monétaire, à la croissance économique et aux résultats des entreprises.

Cette agitation sur les marchés a également mis en lumière des instruments de marchés complexes liés à la volatilité.

Credit Suisse et Nomura ont ainsi été contraints de retirer un certain nombre de produits financiers liés à la volatilité des marchés actions après les pertes qu'ils avaient enregistrées.

Mais Andreas Dombret s'est dit surpris des appels demandant l'intervention des régulateurs.

"Par principe, les régulateurs ne doivent intervenir que lorsque l'on a une très bonne idée de ce qui s'est passé. (Si) vous intervenez sur un marché, vous ne pouvez pas le faire à la légère", a-t-il poursuivi.

"Il n'appartient pas aux régulateurs d'éviter d'éventuelles pertes aux investisseurs, ce n'est pas leur rôle."

(Karin StroheckerCatherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Bertrand Boucey)

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle