Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Agro

La coopérative InVivo s’empare de son premier distributeur étranger de vins

Gaëlle Fleitour

Publié le

Pour constituer un champion international de la production et la distribution de vins français, la coopérative agricole InVivo va acquérir Baarsma Wine, un spécialiste européen du secteur.

La coopérative InVivo s’empare de son premier distributeur étranger de vins
la coopérative agricole InVivo va acquérir Baarsma Wine, un spécialiste européen du secteur de la distribution de vin
© Alex Ranaldi CC Flickr

Le montant de la transaction est confidentiel. Mais le groupe InVivo vient de poser une solide pierre dans ses ambitions de constituer un champion mondial de la vente de vins français, en annonçant mardi 23 mai l’acquisition du groupe néerlandais Baarsma Wine. Ce "leader de l’importation et de la distribution de vin en Europe", jusqu’ici détenu par ses dirigeants et le fonds d’investissement AAC Capital Partners, "nous apportera 220 millions d’euros de chiffre d’affaires à l’international, à travers ses sociétés basées en Angleterre, en Hollande, en Suisse et en Belgique, et nous permettra d’assurer des débouchés pour nos vins", confie à L’Usine Nouvelle Bertrand Girard, le directeur général d’InVivo Wine.

Ce pôle dédié aux vins a été lancé il y a deux ans par InVivo, premier groupe coopératif agricole français, dans l’espoir de constituer un champion mondial de la production – en rassemblant d'ores et déjà le groupe coopératif Vinadeis (dont il détient 10%), les maisons bordelaises Cordier et Mestrezat Grands Crus et 3 500 vignerons, soit une production de plus d’1,3 million d’hectolitre – et de mieux valoriser les vins français à l’international.

Les dirigeants d’InVivo détaillent leurs ambitions

InVivo Wine ne pesait jusqu’alors que 20 à 30 millions d’euros de chiffre d’affaires à l’étranger. Mais il ne perd pas de vue d’acquérir également un distributeur sur le gigantesque territoire nord-américain. En attendant, si le rachat de Baarsma est autorisé par les autorités de la concurrence, elle deviendra  une filiale à 100 % d’InVivo Wine, et conservera son management. Et permettra au pôle d’enregistrer environ 320 millions d’euros de ventes.

"Avec Baarsma, InVivo Wine réalisera plus de 80 % de son activité à l’international, et espère atteindre un chiffre d’affaires de 500 millions d’euros à l’horizon 2020", indique Bertrand Girard... "Avec une ambition de 6% d’Ebitda, soit le haut de la fourchette des rentabilités d’entreprises dans le secteur des vins tranquilles, qui tournent généralement plutôt autour de 4%", nous précise Thierry Blandinières, le directeur général du groupe InVivo. 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle