La consommation de produits bio bat des records en France

Le marché français des produits biologiques a vu son chiffre d’affaires bondir de 20 % sur le premier trimestre 2016. Un véritable record. Le nombre de créations d’entreprises dans le secteur est également en hausse sensible.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

La consommation de produits bio bat des records en France

Plus de 20 %. C’est l’insolente croissance attendue cette année pour le marché des produits biologiques en France, à faire pâlir n’importe quel secteur de l’économie française. Selon l’Agence Bio, qui regroupe les différents maillons de la filière, de l’amont agricole, jusqu’à la distribution de produits finis, le chiffre d’affaires du secteur devrait atteindre 6,9 milliards d’euros en France cette année, contre 5,75 milliards en 2015, soit un gain de plus d’un milliard d’euros en un an. "C’est un véritable record", s’est félicité le 21 septembre, Florent Guhl, le nouveau directeur de l’Agence bio. "Le secteur confirme son envol", a estimé pour sa part Didier Perreol, le président de l’Agence bio, soulignant que 21 nouvelles fermes passent en filière bio chaque jour, après le délai minimum de deux ans de conversion. Le nombre de producteurs français engagés en bio s’élève à 31880 et l'agence estime que d’ici à la fin de l’année, les exploitations en production biologique dépasseront la barre des 1,5 million d’hectares, soit plus de 5,8 % de la Surface agricole utile (SAU).

Un aval à structurer

Les entreprises de l’aval sont également dans cette même dynamique, puisqu'en six mois à peine, 1200 nouveaux opérateurs (transformateurs, négociants et distributeurs) ont été créés, soit un total de 14338 entreprises au 30 juin 2016. Pour Didier Perreol, également président du groupe Ekibio, il est important que les industriels rassemblent leurs forces. "Les outils industriels sont de plus en plus lourds à gérer. La concentration est une façon de garder des entreprises performantes, qui investissent dans des filières structurées, pour pouvoir garder leur indépendance demain", a-t-il souligné.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Reste que la production française reste encore déficitaire par rapport à la demande. "76 % des produits bios consommés en France ont été produits dans l’Hexagone, contre 72 % en 2014", a souligné Florent Guhl. Mais les exportations de la filière française progressent sensiblement. "Les entreprises positionnées sur l’export ont vu ce débouché augmenter de 15 à 20 % ces derniers mois", a détaillé Didier Perreol, parlant d’une "dynamique forte". La balance commerciale française reste en tous les cas déficitaire, malgré les plans gouvernementaux d'aides à la conversion, un point sur lequel l’Agence bio reste discrète.

Adrien Cahuzac

Partager

NEWSLETTER Agroalimentaire
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS