Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Agro

La consommation de pesticides en hausse en 2017

, ,

Publié le

Vu sur le web D'après une information des Echos, basée sur les données du projet de loi de finances 2019, l'usage de pesticides en 2017 serait reparti à la hausse après une légère baisse en 2016. 94,2 millions de doses ont, en effet, été utilisées l'an dernier par les agriculteurs français. Des chiffres qui remettent en cause l'objectif affiché du gouvernement de diminuer de recours aux pesticides de 25% d'ici à 2020.

La consommation de pesticides en hausse en 2017
Le recours aux pesticides en hausse en France en 2017

L'objectif de réduire de 25% la consommation de pesticides d'ici à 2020 semble de plus en plus difficile à atteindre. En effet, selon une information publiée par les Echos et basée sur les données du volet Agriculture de la loi de Finances, la consommation de pesticides en France est repartie à la hausse en 2017. 

Recul des produits phytosanitaires les plus dangereux

Plus de 94 millions de doses ont été consommées au cours de ces 12 derniers mois contre 93,9 millions en 2016. En juillet dernier déjà, les ministères de l'Agriculture et celui de la Transition écologique avaient dénoncé, dans un communiqué commun, une augmentation de l'utilisation des produits phytosanitaires de + 12% entre 2014 et 2016.  

Seule bonne nouvelle, les produits cancérigènes avérés, considérés comme les plus dangereux, ont reculé de 6% au profit de l'utilisation des pesticides cancérigènes supposés. 

L'échec des plans ecophyto

Ces chiffres confirment l'échec des Plans ecophyto lancés dès 2009 et dont l'objectif est de faire baisser le recours aux pesticides de 25% d'ici à 2020 et de 50% d'ici à 2025.

L'été dernier, face aux premiers chiffres décevants, les quatre ministères de l'Agriculture, de la Santé, de la Transition écologique et de l'Enseignement Supérieur s'étaient déjà réunis pour élaborer une nouvelle version de cette politique "anti-pesticide". Pour garantir le respect de l'engagement à l'horizon 2020, les pouvoirs publics avaient alors décidé de remobiliser l'ensemble des financements vers la transition des cultures et de débloquer une enveloppe de 71 millions d'euros consacrée au financement de projets de recherche sur des techniques alternatives.

Des moyens qui, au vu des derniers chiffres, semblent assez dérisoires. 


 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle