La consommation de pesticides en hausse en 2017

D'après une information des Echos, basée sur les données du projet de loi de finances 2019, l'usage de pesticides en 2017 serait reparti à la hausse après une légère baisse en 2016. 94,2 millions de doses ont, en effet, été utilisées l'an dernier par les agriculteurs français. Des chiffres qui remettent en cause l'objectif affiché du gouvernement de diminuer de recours aux pesticides de 25% d'ici à 2020.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

La consommation de pesticides en hausse en 2017
Le recours aux pesticides en hausse en France en 2017

L'objectif de réduire de 25% la consommation de pesticides d'ici à 2020 semble de plus en plus difficile à atteindre. En effet, selon une information publiée par les Echos et basée sur les données du volet Agriculture de la loi de Finances, la consommation de pesticides en France est repartie à la hausse en 2017.

Recul des produits phytosanitaires les plus dangereux

Plus de 94 millions de doses ont été consommées au cours de ces 12 derniers mois contre 93,9 millions en 2016. En juillet dernier déjà, les ministères de l'Agriculture et celui de la Transition écologique avaient dénoncé, dans un communiqué commun, une augmentation de l'utilisation des produits phytosanitaires de + 12% entre 2014 et 2016.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Seule bonne nouvelle, les produits cancérigènes avérés, considérés comme les plus dangereux, ont reculé de 6% au profit de l'utilisation des pesticides cancérigènes supposés.

L'échec des plans ecophyto

Ces chiffres confirment l'échec des Plans ecophyto lancés dès 2009 et dont l'objectif est de faire baisser le recours aux pesticides de 25% d'ici à 2020 et de 50% d'ici à 2025.

L'été dernier, face aux premiers chiffres décevants, les quatre ministères de l'Agriculture, de la Santé, de la Transition écologique et de l'Enseignement Supérieur s'étaient déjà réunis pour élaborer une nouvelle version de cette politique "anti-pesticide". Pour garantir le respect de l'engagement à l'horizon 2020, les pouvoirs publics avaient alors décidé de remobiliser l'ensemble des financements vers la transition des cultures et de débloquer une enveloppe de 71 millions d'euros consacrée au financement de projets de recherche sur des techniques alternatives.

Des moyens qui, au vu des derniers chiffres, semblent assez dérisoires.


Partager

NEWSLETTER Agroalimentaire
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS