Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Agro

La consommation de bière chute sous l’effet des taxes

,

Publié le

Le renchérissement du prix de la bière début 2013, due à l’augmentation du droit d’accise, a pesé sur la consommation et la production des brasseries, qui accusent des baisses de 30 % sur le premier trimestre.

La consommation de bière chute sous l’effet des taxes © Pascal Bastien

La baisse est rude. Selon les Brasseurs de France, la production des brasseries a chuté de 30 % sur le premier trimestre 2013 par rapport à la même période 2012. Pour la fédération, les raisons sont claires : "il s’agit des conséquences de l’augmentation du droit d’accises sur les bières au 1er janvier 2013".  "Les prix ont flambé de 14 % en moyenne dans la grande distribution entrainant un recul de la consommation de 3,5 à 4 %", a souligné le 14 juin Philippe Vasseur, le nouveau président de la fédération des Brasseurs de France, nommé le 1er janvier. Même si ils ne pèsent que 25 % du marché, contre 75 % pour la grande distribution, la chute est encore plus sévère dans les cafés-hôtels-restaurants (CHR) : - 15 %, à cause de prix qui ont augmenté de 7 centimes en moyenne sur un demi de bière à 2,70 euros. Parallèlement, la fédération a pointé la politique des distributeurs qui ont surstocké des volumes importants de bières fin 2012, avant l’entrée en vigueur de la taxe, et qui ont, de fait, moins passé de commandes début 2013.

Un secteur fortement taxé

"La hausse de 160% des accises a frappé tous les brasseurs quelle que soit leur taille, passant leur contribution annuelle de 330 à 810 millions d'euros", a insisté Philippe Vasseur. "Nous sommes pour une consommation modérée d’alcool et nous souhaiterions qu’une partie de l’augmentation du droit d’accise soit mise à profit d’une campagne de communication sur la consommation responsable", a ajouté l’ancien ministre de l’Agriculture.

"Le coût de la hausse que nous venons de subir est particulièrement difficile. Nous espérons qu’il y en aura pas d’autres", prévient-t-il, expliquant en substance que son secteur  "a assez donné". Selon les Brasseurs de France, depuis le 1er janvier, le secteur contribue pour 23% des recettes fiscales liées aux droits d'accises sur l'alcool alors qu'il ne représente que 18% de la consommation d'alcool pur.

"La France ne se situe qu'au 26e rang des consommateurs de bière dans l'Europe à 27 avec une moyenne de 30 litres par habitant et par an, mais elle compte parmi les pays où la bière est le plus taxé hormis les pays scandinaves", ont ajouté les Brasseurs.

La filière de la bière représente un chiffre d’affaires de 12 milliards d’euros, dont 2 milliards issus de l’industrie des Brasseurs (530 établissements), qui emploient 3 600 personnes environ.

Adrien Cahuzac

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle