Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

La consolidation des opérateurs télécoms français est "impossible" selon Martin Bouygues

,

Publié le , mis à jour le 30/08/2019 À 07H18

Avec quatre opérateurs, le secteur des télécoms va-t-il se consolider en France ? "Impossible", a déclaré Martin Bouygues, PDG du groupe Bouygues, lors de la présentation des résultats semestriels le 29 août.

La consolidation des opérateurs télécoms français est impossible selon Martin Bouygues
Le PDG Martin Bouygues du groupe éponyme a pointé la difficulté de justifier une consolidation entre quatre acteurs tous profitables. /Photo d'archives/REUTERS/Eric Gaillard
© Eric Gaillard

Martin Bouygues, PDG du groupe Bouygues, a estimé jeudi 29 août que le scénario d'une réduction du nombre d'opérateurs télécoms en France était désormais devenu impossible. Une série de tentatives vaines ont été menées en ce sens au cours des dernières années par les leaders du secteur.

Le marché français des télécoms affiche les prix parmi les plus bas d'Europe, conséquence d'une guerre sans fin entre les quatre principaux opérateurs après l'échec de plusieurs projets de consolidation.

"C'est un choix politique"

"Je crois que c’est un mouvement qui est devenu impossible", a déclaré Martin Bouygues lors de la conférence de présentation aux analystes des résultats semestriels de son groupe, qui contrôle l'opérateur Bouygues Telecom.

"C’est un choix politique qui a été fait, il faut l’assumer, a ajouté le dirigeant. Il s’est fait avec 10 milliards d’euros de pertes, des dizaines de milliers de pertes d’emplois, des investissements considérables".

Le PDG, dont la filiale a notamment tenté sans succès de se marier avec Orange, a pointé la difficulté de justifier une consolidation entre quatre acteurs tous profitables. Il a également évoqué l'exemple italien où la consolidation du marché des télécoms s'est traduite, "in fine", par un retour à quatre acteurs.

Résultats supérieurs aux attentes

Le même jour, le groupe français fait état de résultats supérieurs aux attentes au premier semestre grâce notamment aux télécoms, et annoncé la nomination de Pascal Grangé comme directeur financier pour succéder à Philippe Marien qui part à la retraite.

Le groupe de BTP, télécommunications et médias a réalisé sur les six premiers mois de l'année un chiffre d'affaires de 17,45 milliards d'euros, en hausse de 11% en données publiées et de 5% en données comparables, et dégagé un bénéfice opérationnel courant de 453 millions d'euros (+36%).

Le consensus posté sur le site internet de la société donnait un chiffre d'affaires de 17,13 milliards d'euros et un bénéfice opérationnel courant de 397 millions.

Avec Reuters (Gwénaëlle Barzic et Mathieu Rosemain, édité par Jean-Michel Bélot)

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle