"La consigne va prendre 500 millions d’euros aux Français pour les redonner à Coca-Cola", selon Jean-Luc Petithuguenin (Paprec)

La consigne continue d’occulter les autres mesures du projet de loi économie circulaire. Pour les professionnels du recyclage comme par les collectivités locales, le risque est de privatiser le flux de déchets le mieux collecté et le plus rémunérateur, aux dépens des consommateurs. Le président de Paprec ferraille contre le projet porté par les producteurs d'eau minérale et de sodas.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Jean-Luc Petithuguenin, président de Paprec, s'oppose fermement au projet de consigne sur les bouteilles en plastique discuté en amont de l'examen du projet de loi pour une économie circulaire, porté par Brune Poirson.

En amont de la visite du nouveau centre de tri de Chassieu de Paprec, qui traitera 60 000 tonnes de déchets par an, dont 60% de la collecte sélective du Grand Lyon, le 3 septembre, Jean-Luc Petithuguenin, président du groupe, tient à dire tout le mal qu’il pense du projet de consigne évoqué dans le projet de loi Economie circulaire. Il le dira d’autant plus fort que le cabinet de la secrétaire d’Etat à la Transition écologique Brune Poirson a tenté, la veille au soir, de l’en dissuader, affirme-t-il. D’après nos informations, par un appel à son fils Sébastien, directeur général de Paprec. En juin déjà, le cabinet de la secrétaire d’Etat avait tenté de convaincre Jean-Philippe Carpentier, président de la Federation des entreprises du recyclage (Federec) de tempérer les critiques du syndicat sur la consigne. Jean-Luc Petithuguenin n’y avait déjà pas mâché ses mots.

Les reliquats de consigne éveillent les appétits

De quoi parle-t-on ? D’un renchérissement de 10 à 30 centimes sur les 16 milliards de boissons en bouteilles en plastique vendues annuellement en France, remboursable à la déconsigne, lorsque les bouteilles seront rapportées. La somme nécessaire pour inciter les consommateurs à déconsigner 90% de ces bouteilles est estimée à 20 centimes.

[...]

Cet article est réservé aux abonnés

ABONNEZ-VOUS

POUR LIRE LA SUITE

Et accédez à tous les contenus et services de l' édition abonné, soutenez un journalisme d'expertise !

Demain se fabrique aujourd’hui !

A travers nos dossiers, nos chroniques, enquêtes, cas pratiques, ... notre rédaction de spécialistes vous livre des partages d’expérience et témoignages, et vous guide grâce à ses décryptages et ses sélections des meilleures pratiques :

  • Innovations
  • Relocalisations / Made in France
  • Transitions écologique et énergétique
  • Transformation numérique

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Matières Premières
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS
SOUTENEZ UN JOURNALISME D'EXPERTISE ET REJOIGNEZ LA COMMUNAUTÉ DE L’USINE NOUVELLE!
visuel hors abonnement

Abonnez-vous et :

  • Recevez le magazine en version papier ou numérique
  • Accédez à tous les contenus et services du site
  • Inscrivez-vous aux newsletters de votre choix
  • Participez aux webinars animés par la rédaction
visuel hors abonnement