Quotidien des Usines

La conquête chinoise de Seb menacée

,

Publié le

Le projet d'acquisition du leader chinois des articles culinaires Supor par le numéro 1 français pourrait faire long feu. Annoncée le 16 août dernier, l'opération, estimée à 240 millions d'euros, amènerait le groupe Seb à détenir entre 51 et 59 % du capital de l'entreprise cible. L'accord des autorités chinoises à cette prise de participation majoritaire n'est pas attendu avant la fin de l'année. Mais le projet de l'électroménagiste français suscite déjà une levée de boucliers chez les concurrents de Supor. Le fabricant chinois ASD, soutenu par d'autres industriels du secteur, a en effet demandé à Pékin de bloquer cet investissement, qui « donnerait à une firme étrangère une position de monopole sur le marché local ». En particulier sur celui, particulièrement sensible, des autocuiseurs de riz, sur lequel Supor occupe la seconde position avec 10 % des ventes.

Qualifiée par Seb d'« avancée stratégique majeure », l'acquisition du numéro 1 chinois des articles culinaires et numéro 4 du petit électroménager, doit permettre à Seb d'accélérer son implantation sur le marché chinois, où il ne réalise pour le moment que 7 millions d'euros de chiffres d'affaires (sur 2,5 milliards d'euros).

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte