La confiance des industriels japonais au plus haut d'un an

TOKYO (Reuters) - La confiance des grands groupes manufacturiers japonais s'est améliorée sur les trois mois à décembre pour la première fois en six trimestres et est ainsi revenue à son meilleur niveau depuis un an, montre l'enquête trimestrielle "tankan" de la Banque du Japon publiée mercredi.
Partager

La banque centrale explique cette embellie par la hausse de la Bourse et le repli du yen qui ont amélioré les perspectives de l'économie japonaise.

L'indice phare de l'enquête s'est inscrit à +10 en décembre, après +6 dans la précédente enquête en septembre. Il s'établit ainsi à son meilleur niveau depuis décembre 2015.

L'enquête précise que les grands groupes prévoient d'augmenter leurs dépenses d'investissement de 5,5% pour l'exercice fiscal en cours, une hausse inférieure à celle qui était anticipée dans la précédente enquête. Les prévisions d'investissement baissent typiquement vers la fin de l'exercice.

"Le sentiment des grands groupes manufacturiers se porte bien, reflétant l'amélioration du commerce mondial", commente Hidenobu Tokuda, économiste à l'institut de recherche Mizuho.

"L'économie devrait continuer de croître grâce aux exportations et aux dépenses d'infrastructures. La possibilité de nouvelles mesures d'assouplissement monétaire s'en trouve du coup amoindrie."

La Banque du Japon réunit les 19 et 20 décembre son comité de politique monétaire et devrait à cette occasion opter pour un statu quo en livrant une analyse plus optimiste sur les perspectives économiques, ont dit des sources à Reuters.

Au lieu de la reprise modérée et encore fragile de l'économie qu'elle évoquait lors de sa précédente réunion monétaire le 1er novembre, elle devrait parler cette fois d'une reprise affirmée.

"L'investissement reste ferme. Dans l'ensemble, ce tankan confirme une reprise économique progressive, qui va dans le sens de l'analyse plus positive de la BoJ", estime Takeshi Minami, chef économiste à l'institut de recherche Norinchukin. "C'est un facteur de plus qui justifie un statu quo de la banque centrale."

(Leika Kihara et Tetsushi Kajimoto, Nicolas Delame et Véronique Tison pour le service français)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Nouveau

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Jonconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS