La compétitivité française cesse de dégringoler

La Suisse, Singapour et les Etats-Unis sont en tête du classement des économies les plus compétitives établi par le Forum économique mondial dont l'édition annuelle, publiée le 3 septembre, montre aussi un redressement de l'Union européenne. La France a cessé de perdre des places et pointe, comme en 2013-2014 à la 23ème position.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

La compétitivité française cesse de dégringoler

Le Rapport global sur la compétitivité 2014-2015 place la Suisse, portée par l'innovation de ses entreprises et la stabilité de la conjoncture macroéconomique, en tête de son Indice mondial de la compétitivité (GCI) pour la sixième année consécutive, même s'il pointe des difficultés à recruter des employés qualifiés.

Singapour reste à la deuxième place tandis que les Etats-Unis, "grâce à notamment à des gains en matière d'innovation et de gouvernance", gagnent deux places pour venir compléter ce podium. Suivent la Finlande, l'Allemagne et le Japon, qui devance d'une année à l'autre Hong Kong et les Pays-Bas pour se classer au sixième rang. Les dix mêmes pays occupent les dix premières places de ce classement pour la troisième année d'affilée.

144 pays classés

Comme dans la précédente édition, la France apparaît en 23ème position du classement qui porte sur les économies de 144 pays. Elle avait reculé les quatre années précédentes. D'autres Etats membres de l'Union européenne, comme la Roumanie, le Portugal et la Lettonie, voient la compétitivité de leur économie progresser; la Grèce reste le plus mal classé des Vingt-Huit mais gagne dix rangs, passant de la 91ème à la 81ème place en tirant profit d'améliorations de son marché du travail et d'une réduction de son déficit budgétaire.

"En Europe, plusieurs pays gravement touchés par la crise économique tels que l'Espagne (35ème), le Portugal (36ème) et la Grèce (81ème) ont fait des progrès significatifs pour améliorer le fonctionnement de leurs marchés et l'allocation des ressources productives", souligne le Forum économique mondial.

La France n'a "pas engagé un processus de réforme"

"Dans le même temps, certains pays comme la France (23ème) et l'Italie (49ème) qui demeurent confrontés à des défis importants en termes de compétitivité, ne semblent pas encore s'être engagés pleinement dans ce processus de réforme." La Chine est 28ème (+1), la Russie 53ème (+11), le Brésil 57ème (-9) et l'Inde 71ème (-11). Le dernier rang est attribué à la Guinée, confrontée depuis des mois avec le Liberia et la Sierra Leone à la plus grave épidémie de fièvre Ebola.

L'indice GCI est basé sur des indicateurs relevant de douze catégories différentes (institutions, infrastructures, environnement macroéconomique, santé et éducation primaire, éducation supérieure et formation, efficacité du marché des biens, efficacité du marché du travail, développement du marché financier, adoption technologique, taille du marché, sophistication des entreprises et innovation).

Ci-dessous, une carte interactive qui compile les principaux chiffres du rapport :

Avec Reuters

0 Commentaire

La compétitivité française cesse de dégringoler

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié
0 Commentaire

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS