Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

La Compagnie vosgienne de la chaussure devient allemande

, , ,

Publié le

Vivarte a cédé la Compagnie vosgienne de la chaussure au groupe Hanse Industriekapital. Le holding industriel allemand ambitionne de repositionner le fabricant sur les secteurs du haut-de-gamme et du luxe.

La Compagnie vosgienne de la chaussure devient allemande © CVC

Fortement endetté, le distributeur français Vivarte cherchait depuis un an un repreneur pour sa seule usine de production, la Compagnie vosgienne de la chaussure (CVC), basée à Champigneulles (Meurthe-et-Moselle). Le site industriel a été cédé le 23 décembre au holding allemand Hanse Industriekapital, spécialisé dans la reprise d’entreprises en difficulté. Héritière du savoir-faire des usines André implantées depuis 1896 dans la banlieue de Nancy, la CVC fabrique des produits d’entrée et moyen de gamme pour les marques du groupe Vivarte : La Halle aux Chaussures, André, Minelli, San Marnia, Besson, etc.

Le repreneur, qui réalise ici sa première acquisition en France, ambitionne de repositionner l’usine sur le créneau du haut-de-gamme et du luxe. "Il n’y a plus de légitimité à fabriquer sur le sol français des paires chaussures dont prix de vente est inférieur à 275 euros", estime Etienne Ménéguz, PDG de la CVC. Ce virage a été partiellement amorcé il y a trois ans par le site lorrain par le biais de la sous-traitance pour le compte de clients comme Vanessa Steward. Mais l’activité ne représente pour le moment que 8 % du chiffre d’affaires.

En quête d'une licence

En parallèle, "le holding industriel allemand cherche depuis plusieurs mois à acquérir une licence pour créer, développer, produire et distribuer une marque haut-de-gamme", complète Etienne Ménéguz. Pour mener à bien ses ambitions, la CVC peut s’appuyer sur son bureau d’études de 14 personnes, un atelier d’échantillonnage, ainsi qu’un outil industriel refait à neuf en 2005.

Vivarte et Hanse Industriekapital ont défini une période de transition de trois ans. Sur cette période, le premier promet de maintenir un carnet de commandes, tandis que le second s’est engagé à ne pas conduire de plan social. Labellisée "Entreprise du patrimoine vivant" il y a un an, la CVC emploie 150 personnes contre 350 il y a dix ans. La production annuelle de 350 000 paires correspond à un chiffre d’affaires de 12 millions d’euros en 2016.

Philippe Bohlinger

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle