La Compagnie Montagne d'Or prête à ajuster son projet en Guyane après les critiques d'Emmanuel Macron

Pour le Président français, le projet Montagne d'or en Guyane n'est "pas compatible avec une ambition écologique". Le 6 mai, Emmanuel Macron s'en est à nouveau pris au plus important projet de mine d'or à ciel ouvert en France. La Compagnie Montagne d'Or, en retour, affirme être prête à faire évoluer son projet pour le rendre compatible avec les exigences françaises. Une décision définitive de l'État est attendue avant l'été.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

La Compagnie Montagne d'Or prête à ajuster son projet en Guyane après les critiques d'Emmanuel Macron
Pour le président français, le projet Montagne d'or en Guyane n'est "pas compatible avec une ambition écologique".

Lundi 6 mai, le président français s’est positionné contre le projet d’extraction d’or en Guyane de la Compagnie Montagne d'Or (CMO). “L’état de l'art du projet ne le rend pas compatible avec une ambition écologique et en matière de biodiversité", a déclaré Emmanuel Macron. Le chef d’État a annoncé dans la foulée une série de mesures en faveur de la biodiversité. Il venait de recevoir des scientifiques de l’IPBES (Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques) qui rendaient le même jour un rapport alarmant sur les espèces menacées d’extinction.

Les porteurs de ce projet de mine d'or industrielle ont réagli, le 7 mai, en affirmant être ouverts à la discussion et disposés à faire évoluer leur projet. "La Compagnie Montagne d’Or a pris connaissance des propos du Président de la République concernant le projet qu’elle mène en Guyane. Depuis le lancement de ce projet, qui respecte les normes internationales les plus contraignantes, elle n’a de cesse, en concertation avec la population et les forces vives guyanaises, d’œuvrer à son amélioration pour en limiter les impacts environnementaux et favoriser le développement d’une activité créatrice de richesse et d’emplois pour le territoire guyanais."

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

CMO avait déjà proposé plusieurs modifications après le débat public, comme le renoncement à se raccorder au réseau électrique moyennant la construction d'une ligne à haute tension exigeant la déforestation le long de la route et l'abaissement de la hauteur des digues des bassins de rétention des déchets miniers, pour réduire le risque de rupture. "La société est plus que jamais ouverte à un échange constructif avec le gouvernement afin de poursuivre l’amélioration de ce projet à même d’offrir au territoire guyanais les moyens de développer une industrie minière responsable", précise un porte-parole de la compagnie minière. La possibilité d'une ouverture du capital à des acteurs locaux reste aussi ouverte. CMO n'a pour l'instant pas pu rencontrer François de Rugy, bien qu'elle échange régulièrement avec les experts de la mission d'évaluation du projet.

La décision définitive attendue

Ce n’est pas la première fois qu'Emmanuel Macron tacle le projet controversé. En février, il avait indiqué que l’entreprise n’était pas "pas au bon niveau" sur le plan environnemental et social. En février, le ministre de la Transition écologique et solidaire François de Rugy avait confirmé cette position et parlé d’une décision avant l’été, au premier semestre 2019.

L’État doit encore faire connaître sa décision définitive sur la mine d’or à ciel ouvert. "Il y aura une évaluation complète pour le prochain conseil de défense sur ce sujet et une décision formelle et définitive sera prise, en concertation avec le territoire", a précisé Emmanuel Macron.

"On ne saute pas de joie"

Au micro de Franceinfo, l’un des opposants au projet a témoigné sa prudence. "On ne saute pas de joie parce que [le président] a fait beaucoup des annonces et ne les a pas toujours tenues", a déclaré Christophe Pierre, représentant des Jeunesses Autochtones.

Montagne d’Or est le plus gros projet de mine d’or à ciel ouvert en France. Il concerne l’exploitation d’une mine de 2,5 kilomètres de longueur en forêt tropicale avec un procédé de cyanuration en cuves et en circuit fermé. Le début de l’activité est envisagé à partir de 2022.

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
SUR LE MÊME SUJET
NEWSLETTER Matières Premières
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS