La compagnie Emirates soutenue par Dubaï après sa première perte en 33 ans

par Alexander Cornwell
La compagnie Emirates soutenue par Dubaï après sa première perte en 33 ans
La compagnie aérienne Emirates a obtenu une aide financière supplémentaire de la part de Dubaï d'un montant de 1,1 milliard de dollars (907 millions d'euros) après avoir accusé sa première perte annuelle en plus de trois décennies avec l'effondrement du trafic aérien provoqué par la pandémie. /Photo d'archives/REUTERS/Abdel Hadi Ramahi

DUBAI (Reuters) - La compagnie aérienne Emirates a obtenu une aide financière supplémentaire de la part de Dubaï d'un montant de 1,1 milliard de dollars (907 millions d'euros) après avoir accusé sa première perte annuelle en plus de trois décennies avec l'effondrement du trafic aérien provoqué par la pandémie.

Emirates, qui est détenue par l'émirat de Dubaï, a obtenu au total 3,1 milliards de dollars d'aide financière publique, après un premier apport de deux milliards annoncé l'an dernier.

La compagnie aérienne, dont l'ensemble des activités dépendent des voyages internationaux, a affiché une perte annuelle de 5,5 milliards de dollars (4,54 milliards d'euros) pour son exercice clos fin mars, contre un bénéfice de 288 millions de dollars l'année précédente.

Le chiffre d'affaires a plongé de 66% à 8,4 milliards de dollars et le nombre de passagers de 88,3 % à 6,6 millions.

En 36 ans d'activité, il s'agit de la première perte annuelle d'Emirates depuis l'exercice 1987-88 et du plus faible nombre de passagers transportés depuis vingt ans.

Emirates ne dispose pas d'un marché intérieur lui permettant de se protéger contre les restrictions et les fermetures de frontières provoquées par la pandémie de coronavirus et qui ont plongé l'industrie aérienne dans une des plus graves crises de son histoire.

Le PDG d'Emirates, Cheikh Ahmed ben Saeed Al Maktoum, a prévenu mardi que la reprise après la pandémie de coronavirus serait irrégulière.

CLOUÉS AU SOL

Les compagnies aériennes devront peut-être attendre des années avant de se remettre de la pandémie, les vols internationaux de longue durée ayant, selon les prévisions, le plus de mal à rebondir.

Emirates a déclaré n'avoir rempli que 44,3% de tous les sièges au cours de l'an dernier contre une moyenne de 78,4% au cours de l'exercice précédent.

La récession dans le secteur du voyage provoquée par l'épidémie a conduit Emirates à immobiliser la plupart de ses 113 Airbus A380 et à se concentrer sur la reconstruction de son réseau en utilisant ses 146 Boeing 777, avec une capacité de transport de passagers réduite de 82,6% au cours de l'année dernière.

Quatre de ses avions A380 ont été retirés de la flotte et il est peu probable qu'ils reviennent avant leur mise hors service prévue au cours du prochain exercice financier, a ajouté la compagnie.

Le groupe Emirates, qui comprend la compagnie aérienne et d'autres actifs dans le domaine de l'aviation et des voyages, a vu ses revenus chuter de 65,8%, à 9,7 milliards de dollars, et a enregistré une perte de six milliards de dollars, sa première aussi en 33 ans.

Les effectifs du groupe ont diminué de 30,8% pour atteindre 75.145 personnes, avec 20.000 emplois en moins au sein de la compagnie aérienne.

(version française Dagmarah Mackos, édité par Blandine Hénault)

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe. 

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

TOLIER FORMEUR P3 H/F

- 21/09/2022 - CDI - PONTOISE

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS