Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

La Compagnie du Mont-Blanc va investir 477 millions d’euros dans les domaines skiables de Chamonix

, , ,

Publié le

La société exploitant les domaines skiables de Chamonix, la Compagnie du Mont-Blanc (CMB), a signé un nouveau contrat de délégation de service public, à hauteur de 477 millions d’euros sur une durée de 40 ans. La précédente convention avait été l’objet d’une résiliation anticipée à l’amiable, une première.

La Compagnie du Mont-Blanc va investir 477 millions d’euros dans les domaines skiables de Chamonix © D. R.

La Compagnie du Mont-Blanc, qui exploite les domaines skiables et remontées mécaniques de Chamonix (Haute-Savoie), a signé une nouvelle convention de délégation de service public qui prévoit un programme d’investissement opérationnel et de modernisation d’un montant total projeté sur une durée de 40 ans de 477 millions d’euros (valeur actualisée en fin de contrat). "Cela représente 330 millions d’euros en valeur actuelle, précise Mathieu Dechavanne, PDG de la Compagnie du Mont-Blanc. Ces investissements seront pour beaucoup destinés à remplacer et moderniser des infrastructures et des appareils pour mettre en place du matériel plus moderne et plus confortable, avec un débit plus important. Ces appareils seront plus puissants, des tracés seront modifiés."

Mot d'ordre : préserver sa compétitivité

A la fin 2012, la Compagnie du Mont-Blanc avait mis fin aux anciens contrats de concession des domaines skiables par le biais d’une résiliation amiable anticipée, cinq ans avant leur échéance initiale de 2018, une démarche atypique dans la profession. La mairie de Chamonix réclamait alors près de 100 millions d'euros d'investissements d'urgence pour préserver sa compétitivité vis-à-vis des autres stations de ski.

La nouvelle convention a été établie à l’issue d’un appel d’offre lancé en février 2013. "Elle a été présentée en conseil privé le 30 octobre dans la commune, ajoute-t-il. Elle sera officiellement signée le 4 décembre lors du conseil municipal de Chamonix. Nous allons rapidement lancer les appels d’offre et solliciter nos fournisseurs. Les dix premières années vont faire l’objet de gros efforts car nous allons changer un appareil chaque année." Pour cette première décennie, le groupe prévoit un investissement de 77 millions d’euros.

La convention couvre les domaines skiables des Grands Montets, Brévent-Flégère et du Tour. Les premiers travaux commenceront en mai 2014 avec le remplacement de la télécabine de Plan Joran et celle du Plan Roujon sur le domaine skiable des Grands Montets, par une télécabine de dix places de marque Poma dont le coût s’élève à 10,6 millions d’euros (dont 200 000 euros pour le rallongement du télésiège de Tabé) augmentés de 1,4 million d’euros pour le garage des cabines en gare de départ.

"80 % des domaines skiables de la vallée sont situés à plus de 2000 mètres d’altitude, précise-t-il, ce qui est très sélectif pour nos fournisseurs car le dénivelé est important, ce qui limite les accès et nécessitent des aménagements particuliers pour acheminer le matériel."

40 % de notre chiffre d’affaires sur la saison estivale

La Compagnie du Mont-Blanc, dont le siège est situé à Chamonix, réalise un chiffre d’affaires de 70 millions d’euros, en progression de 3,2 % par rapport à l’année précédent, et emploie 660 salariés l’hiver, 400 l’été. "Nous avons la particularité de faire 40 % de notre chiffre d’affaires sur la saison estivale, ce qui nous rend très exigeant vis-à-vis de nos fournisseurs car nos installations fonctionnent l’été."

Créée en 2000, l’entreprise exploite aussi trois grands sites touristiques, l’Aiguille du Midi, le Train du Montenvers/Mer de Glace et le Tramway du Mont-Blanc, ainsi que 72 % de la station des Houches/Saint-Gervais. Elle investit aussi 18 millions d’euros dans les dix ans à venir sur le site de l’Aiguille du Midi et 10 millions d’euros sur la même période pour moderniser le train du Montenvers.

La Compagnie du Mont-Blanc est détenue à 37,49 % par la Compagnie des Alpes (CDA), tandis que la SAEM Chamonix Développement et la famille de Jérôme Seydoux détiennent chacune 18 % du capital.

Dorothée Thénot

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle