L'Usine Aéro

La compagnie ANA évalue à 56 millions d'euros la facture suite à l'immobilisation des Boeing 787

, ,

Publié le , mis à jour le 30/04/2013 À 14H26

[ACTUALISÉ] - A l'occasion de la présentation de ses résultats 2012/2013, la compagnie japonaise All Nippon Airways (ANA ) a évalué à 7 milliards de yens (environ 56 millions d'euros) le manque à gagner sur son chiffre d'affaires, dû à l'interdiction de faire voler ses 17 Boeing 787 depuis le 16 janvier. LA comapgnie Japan Airlines est, elle aussi, fortement impactée.

La compagnie ANA évalue à 56 millions d'euros la facture suite à l'immobilisation des Boeing 787 © Tokyo Spotter, via Airliners.net

Sommaire du dossier

Quelle facture pour les compagnies aériennes touchées par l'immobilisation des Boeing 787 ? Lors de la présentation de ses résultats 2012/2013 ce mardi 30 avril, la compagnie japonaise All Nippon Airways (ANA ) a mis en avant un bénéfice net en forte hausse, 410 millions d'euros soit un bond de 53,1%, malgré le maintien forcé au sol de sa flotte de 17 Dreamliner.

3 600 vols annulés entre janvier et mai

L'ensemble des Boeing 787 en circulation dans le monde sont cloués au sol depuis le 16 janvier dernier suite à la détection d'un problème récurent sur les batteries de l'appareil. Pour ANA, qui fut la première à exploiter les Dreamliner à partir de fin 2011, cette immobilisation a entraîné l'annulation de quelque 3 600 vols entre janvier et mai. En conséquence, la compagnie a évalué le manque à gagner sur son chiffre d'affaires à 7 milliards de yens (environ 56 millions d'euros).

ANA a en outre indiqué que l'impact pourrait être de 9 milliards de yens (72 millions d'euros) pour le premier trimestre de son exercice décalé 2013/2014 (du mois d'avril au mois de juin). Ce total pourrait toutefois être diminué de 3,5 milliards de yens si l'exploitation du Boeing 787 reprend en juin comme le prévoit désormais la compagnie qui est en train de modifier techniquement ces appareils dans ce but.

Japan Airlines également très impactée

L'autre compagnie japonaise opératrice des 787, Japan Airlines (JAL), qui exploite sept Dreamliners, a de son côté prévu que son bénéfice d'exploitation serait réduit de quatre milliards de yens, également sur la période allant jusqu'à fin mai, en raison de l'interdiction de faire voler ses 787. Sur l'exercice fiscal qui s'est achevée le 31 mars, le bénéfice d'exploitation de JAL a baissé de 4,7% à 195 milliards de yens.

Le 22 avril dernier, les autorités américaines ont donné leur feu vert à une nouvelle configuration de batteries lithium-ion qui doivent maintenant être installées sur les Dreamliner, ouvrant la voie à la reprise des vols. Un vol d'essai réussi a été effectué dimanche 28 avril par ANA qui, à l'instar de JAL, doit respecter des conditions particulières imposées par les autorités nippones avant de remettre commercialement en service les 787.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Notre sélection : Les écoles d'ingénieurs, vivier préféré de l'industrie

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte