La Commission européenne veut un éclatement d'EDF, son PDG n'est "pas satisfait"

La Commission européenne a de nouveau fait connaître sa volonté de démanteler EDF. Son PDG, Jean-Bernard Levy, dénonce "l'éclatement" de l'entreprise voulue par la Bruxelles, bien qu'il ne s'oppose pas au projet Hercule. Celui-ci prévoit la segmentation d'EDF en trois entités. 

Partager
La Commission européenne veut un éclatement d'EDF, son PDG n'est
Selon Jean-Bernard Levy, PDG de EDF, n'est pas "satisfait" de la proposition de Bruxelles sur le démantèlement de l'entreprise.

C'est une nouvelle pression de Bruxelles pour démanteler EDF. L'énergéticien est toujours en négociations avec le gouvernement et la Commission européenne pour mettre en place le projet Hercule qui propose de diviser l'entreprise en trois segments. Dans un entretien avec l'Express, Jean-Bernard Levy, PDG d'EDF déplore que la Commission européenne veuille "éclater EDF dans les négociations entre Paris et Bruxelles sur la nouvelle régulation et la réorganisation de l'énergéticien français." Il a également ajouté que "les choses n'avancent plus beaucoup depuis la fin de l'automne", en estimant que les négociations, qui se "poursuivent", dépendront de l'"attitude" de la Commission européenne.

A LIRE AUSSI

Réorganisation et poids des renouvelables, un avenir à deux inconnues pour EDF

Désaccord avec Bruxelles

Le patron d'EDF a exprimé son désaccord face à la position de Bruxelles. "La réponse de la Commission ne nous satisfait pas : à ses yeux, seul un éclatement d'EDF en plusieurs entités se faisant concurrence est envisageable", déclare-t-il à propos des derniers échanges avec Bruxelles. "Si ce dossier devait ne pas se concrétiser, je présenterais de nouvelles perspectives stratégiques et financières, qui hélas ne seraient pas à la hauteur des enjeux", ajoute-t-il. Par ailleurs, le patron d'EDF demande que l'exécutif européen reconnaisse le nucléaire comme contribuant à la lutte contre le changement climatique, ce qui sécuriserait le financement des projets de centrales.

"Dans ses travaux de définition des investissements durables, la Commission estime aujourd'hui que le nucléaire ne répond pas aux besoins de la planète, alors qu'il n'émet pratiquement pas de CO2, et que cette technologie est souhaitée dans de nombreux pays en Europe", dit Jean-Bernard Lévy à L'Express en évoquant "une grosse épée de Damoclès".

Rapport attendu pour le printemps

"Nous attendons un rapport au printemps, ajoute-il, et cette position est loin de faire l'unanimité. La France, et d'autres pays, notamment de l'Est, s'y opposent. Si le projet voit le jour, vous rendez-vous compte que les seules centrales nucléaires qui seront construites dans l'Europe des Vingt-Sept ne pourront l'être qu'avec des financements de banques russes, chinoises ou américaines ?"

Le plan Hercule de réorganisation d'EDF, qui suscite une vive opposition des syndicats, prévoit de séparer les activités du groupe en trois entités distinctes: un EDF "Bleu" pour le parc nucléaire et une branche "Azur" pour l'hydroélectricité - qui pourraient être intégralement renationalisées -, ainsi qu'un "EDF Vert" pour les énergies renouvelables, la distribution et la commercialisation, dont le capital serait ouvert.

A LIRE AUSSI

Quatre syndicats d'EDF plaident pour la création d'une commission sur le projet Hercule

Le président français Emmanuel Macron et EDF ont fait du maintien de l'intégrité du groupe - avec en particulier une stratégie et une direction uniques - une condition sine qua non à sa réorganisation.

Avec Reuters, par Benjamin Mallet et Jean Terzian

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Connecter start-up et grands groupes

Connecter start-up et grands groupes

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Thomas Ollivier, fondateur du Maif Start-up Club, répond aux questions de Christophe Bys. 

Écouter cet épisode

Le théâtre engagé et populaire de Samuel Valensi

Le théâtre engagé et populaire de Samuel Valensi

Samuel Valensi est un jeune metteur en scène engagé. Passionné de théâtre, il a décidé de quitter les bancs d'HEC pour écrire et mettre en scène. Il est...

Écouter cet épisode

Le Mans, capitale du son

Le Mans, capitale du son

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Olivier James nous emmène au Mans pour nous faire découvrir un écosystème surprenant : celui de l'acoustique. En quelques années, la...

Écouter cet épisode

Le design dans le monde d'après

Le design dans le monde d'après

L'ancien secrétaire d'Etat socialiste, Thierry Mandon, est président de la Cité du Design de Saint-Etienne. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il présente la Biennale...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

ETABLISSEMENT FRANÇAIS DU SANG.

Technicien de Maintenance en Matériel / Equipement H/F

ETABLISSEMENT FRANÇAIS DU SANG. - 27/06/2022 - CDI - BORDEAUX

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS