Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

La Commission européenne donne son feu vert au rapprochement d'Etihad Airways et d'Alitalia

, , , ,

Publié le

Etihad Airways a obtenu le feu vert de la Commission européenne pour prendre une participation de 49% du capital d'Alitalia, la compagnie basée à Abou Dhabi poursuivant ainsi ses rachats de parts dans des concurrentes pour étendre son réseau mondial.

La Commission européenne donne son feu vert au rapprochement d'Etihad Airways et d'Alitalia © Flickr CC - BriYYZ

La Commission européenne a donné son accord pour qu'Etihad Airways prenne 49% du capital d'Alitalia. Cette acquisition de près de la moitié des actions du transporteur italien en grande difficulté, dont la perte nette a été multipliée par deux en 2013 à 569 millions d'euros, d'euros, rentre dans le cadre d'un plan de sauvetage de 1,76 milliard d'euros.

L'entrée à son capital d'Etihad, propriété du très riche émirat d'Abou Dhabi, devrait permettre à Alitalia d'investir de nouveau dans ses liaisons long-courriers, les plus rentables, et de réduire sa dépendance au marché intérieur italien et aux liaisons régionales, un segment sur lequel elle souffre de la concurrence des compagnies "low cost" et des trains à grande vitesse.

1 635 postes pourraient être supprimés

Mais cette réorganisation pourrait passer par la suppression de 1 635 emplois. Etihad en réclamait 2 250 avant les pourparlers avec les syndicats du groupe. Etihad est devenue ces dernières années l'un des principaux actionnaires de huit compagnies dans le monde entier, parmi lesquelles l'allemande Air Berlin, l'irlandaise Aer Lingus, Virgin Australia et, donc, avec le feu vert de la Commission, Alitalia.

En investissant dans la compagnie italienne, Etihad renforcera sa présence dans le quatrième marché européen du transport aérien, avec 25 millions de passagers. Afin d'obtenir l'aval de Bruxelles, dont Reuters avait fait état mercredi, les deux transporteurs ont accepté de renoncer à des créneaux aéroportuaires sur la liaison Rome-Belgrade, précise la Commission dans un communiqué.

Avec Reuters

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle