Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

La commercialisation d'Ariane 6 entre dans le vif du sujet

Hassan Meddah , ,

Publié le

Alors que les premières pièces du futur lanceur européen sortent d'usine, Arianespace reçoit de nombreuses marques d'intérêt de la part de ses clients.

La commercialisation d'Ariane 6 entre dans le vif du sujet
Ariane 6 doit effectuer son premier vol en 2020.
© Airbus Safran Launchers

Va-t-il falloir mettre aux enchères le premier tir d’Ariane 6 prévu à l'été 2020? Le PDG d’Arianespace Stéphane Israël évoquait l’hypothèse sous forme de boutade pour souligner les très nombreuses marques d'intérêt des opérateurs de lancement pour la future fusée européenne. Le dirigeant d’Arianespace s’exprimait en marge du salon World Satellite Business Week qui réunit plus d'un millier d'experts de l'industrie spatiale à Paris du 11 au 14 septembre. La commercialisation du lanceur entre dans le vif du sujet.

Ariane6 postionnée sur les constellations de satellites

"Nous avons reçu plus d'une soixantaine de personnes pour l'Ariane 6 users'Club qui s'est tenu aux Mureaux et à Vernon jeudi et vendredi dernier. Nous leur avons montré physiquement l'avancement du programme. Et mesurer leur intérêt pour Ariane 6", a précisé le dirigeant. Les discussions portent notamment sur la mise en orbite de constellations de satellites pour des services Internet haut débit, prestation rendue possible car Ariane 6 sera équipée d'un moteur réallumable.

Avec des coûts de fabrication réduits de 40% par rapport à Ariane 5, la fusée européenne est le dernier va-tout de l’Europe spatiale pour contrer les nouveaux entrants américains (SpaceX, Blue Origin) mais également la concurrence qui s’affirme de la part de la Chine et de l’Inde. Arianespace s'estime toutefois handicapée dans cette compétition internationale soulignant que ses concurrents bénéficient d'un marché institutionnel fort et captif. 

Le soutien institutionnel

"Plus des 2/3 de notre carnet de commandes en valeur est fait vers des clients export et 1/3 vers les institutions européennes… Notre principal compétiteur (SpaceX, ndlr) a exactement la même caractéristique mais inversée. C’est une différence majeure. C’est pourquoi avec Ariane 6, il est absolument fondamental pour Arianespace de pouvoir compter sur un engagement des clients européens. Il ne peut pas avoir dans la durée de lanceur garanti si nous n’avons pas cet ancrage institutionnel", a alerté le PDG de l'opérateur européen. La société espère toujours l’engagement de l’Europe derrière son lanceur. A savoir la garantie de bénéficier d’une commande de la part des acteurs institutionnels (agences européennes, pays membres de l'ESA, ministères européens de la défense...) de cinq tirs d’Ariane et deux tir de Vega par an.

53 lancements en carnet de commandes

Par ailleurs, Stéphane Israël, également directeur des programmes de lanceurs civils d’Ariane Group s’est dit confiant quand à l’industrialisation d'Ariane 6: "Dans les usines, on industrialise les premières pièces. (…) Le programme matériellement avance très bien".

En attendant Ariane 6, Ariane 5 continue de faire les beaux jours de l’Europe spatiale avec 80 succès d'affilée. Le tir avorté du 6 septembre devrait être reproduit dès le 29 septembre sans qu'il y ait d’effet domino sur le reste du calendrier des tirs.

Arianespace a 53 lancements à réaliser (17 Ariane 5, 27 Soyouz et neuf Vega). La société vient d'annoncer le gain de deux nouveaux contrats décrochés auprès de l’opérateur de météorologie Eumetsat. De quoi porter son carnet de commande à 4,7 milliards d’euros. 

Réagir à cet article

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus