L'Usine Aéro

La classe politique divisée autour du gel de la livraison du Mistral à la Russie

Elodie Vallerey , ,

Publié le

Le 3 septembre, l'Elysée a annoncé la suspension de la livraison, à la Russie, du bâtiment de projection et de commandement (BPC) Mistral, en raison de la crise qui perdure en Ukraine. D'un bout à l'autre de l'échiquier politique, les réactions - divergentes - ne se sont pas fait attendre.

La classe politique divisée autour du gel de la livraison du Mistral à la Russie © D.R. - Marine nationale

"Le président de la République a constaté que, malgré la perspective d’un cessez-le-feu qui reste à confirmer et à être mis en œuvre, les conditions pour que la France autorise la livraison du premier BPC (bâtiment de projection et de commandement, ndlr) ne sont pas à ce jour réunies", a indiqué, le 3 septembre au soir, un communiqué de presse de l'Elysée.

De par sa portée politique, économique et stratégique, la décision du président de la République de geler la livraison du premier navire militaire Mistral à la Russie suscite de nombreux commentaires dans la classe politique.

De l'extrême gauche à l'extrême droite, les réactions pleuvent... et divergent. 

Les extrêmes et la droite crient au scandale...

Pour la présidente du Front national Marine Le Pen, interrogée sur RTL ce 4 septembre, c'est une "décision très grave parce qu'elle révèle notre soumission à la diplomatie américaine" et "pour la valeur de la parole de la France dans les échanges commerciaux, notamment en matière militaire, un élément de croissance pour notre pays". "Elle va avoir un coût faramineux, pour l'emploi", représentant "5 millions d'heures de travail, 4 mois complets de plein emploi à Saint-Nazaire", et "à cause des amendes évaluées entre 3 et 10 milliards d'euros" (que la France pourrait avoir à payer, ndlr).

Le leader du Parti de gauche Jean-Luc Mélenchon s'offusque également de la décision de l'exécutif : "(...) François Hollande commet une trahison insupportable qui (...) raye la France comme fournisseur indépendant de matériel de défense. Mesure sans signification militaire dans le conflit actuel, cette décision achève la vassalisation de notre pays à la main des USA et de la politique belliqueuse de l'Otan", a-t-il vilipendé dans un communiqué.

Un point de vue partagé par Nicolas Dupont-Aignan, à la tête de Debout la République : "Ce n'est pas en refusant d'honorer un contrat et donc en faisant preuve d'irresponsabilité (que la France) arrivera à entamer un dialogue respectueux, ferme et responsable avec la Russie. Rappelons que cette suspension pourrait mettre en péril des milliers d'emplois, dans un secteur stratégique pour notre pays", a-t-il dénoncé dans un communiqué.

La droite en général ne soutient pas l'exécutif, à l'instar du ténor de l'UMP Henri Guaino :

... la gauche et le centre applaudissent

D'autres voix estiment que la phase de dialogue avec la Russie est désormais révolue. C'est le cas d'Europe Ecologie-Les Verts, qui loue la décision de François Hollande. "La suspension de cette livraison n'est qu'une première étape qui doit conduire la France à prendre l'initiative d'accélérer la mise en place d'une politique européenne de défense digne de ce nom, politique dans laquelle les BPC (comme le Mistral, ndlr) trouveront toute leur place", a proposé Yannick Jadot par voie de communiqué. "On arrive à un moment où il faut être assez précis dans ce rapport de forces (qui) redevient militaire", a abondé Jean-Vincent Placé, interrogé sur i>Télé.

L'ancien ministre de la Défense Hervé Morin (UDI) a également salué le choix du chef de l'Etat : "François Hollande a raison. J'ai dénoncé le fait que nous livrions ces bâtiments. Il est impensable que la France puisse livrer des bâtiments de guerre à un pays qui ne respecte ni le droit international, ni la souveraineté d'un pays voisin", a-t-il déclaré à l'AFP.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte