Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

"La chute de la téléphonie mobile devrait s'arrêter avec la rentrée"

, , , ,

Publié le

Entretien A l'occasion de la publication des chiffres trimestriels du marché de la téléphonie mobile, L'Usine Nouvelle analyse ces données avec Anshul Gupta, analyste marché et technologies grand public pour le Gartner Group.

La chute de la téléphonie mobile devrait s'arrêter avec la rentrée © David Jager - Flickr - C.C.

Les entreprises citées

En partenariat avec Industrie Explorer

L'Usine Nouvelle - La baisse du nombre de mobiles vendus de 2,3% dans le monde au deuxième trimestre présage-t-elle d’un déclin du marché ?
Anshul Gupta - Ce n’est que le deuxième trimestre consécutif qui enregistre une baisse. Et cela devrait s’arrêter avec les sorties de nouveaux modèles que les consommateurs attendent dès la rentrée. Ce sont désormais les smartphones qui tirent le marché, et les consommateurs diffèrent leurs achats pour avoir les derniers sortis. C’est déjà le cas en Europe de l’Ouest et aux USA depuis longtemps.

Mais dans les marchés émergents où les smartphones représentent désormais 23% des ventes environ, c’est la même chose. Les consommateurs de ces pays gardent leur mobile plus longtemps mais ceux d’entre eux qui sont encore propriétaires de téléphones simples attendent la sortie des nouveaux smartphones pour changer de modèle. Reste que la reprise du marché au second semestre ne compensera pas complètement les pertes du début d’année. Nous allons sans doute réviser un peu nos prévisions qui tablaient sur 1,9 milliard de téléphones vendus en 2012.

On connait le succès d’Apple et de Samsung, mais vous évoquez aussi la réussite croissante des constructeurs chinois, qu’en est-il précisément ?
Les fabricants Chinois vont certainement gagner des parts de marché au second semestre (note de la rédaction : ZTE est 4e avec 4,3% et Huawei 6e avec 2,6%) et pas uniquement avec des téléphones simples. Ils enrichissent leurs gammes qu’ils déclinent maintenant du plus simple jusqu’au haut niveau. Même si aucun ne dispose encore d’un modèle à la hauteur de l’iPhone ou du Galaxy S, plus de 40% des mobiles vendus par ZTE et Huawei sont des smartphones. Et ces deux Chinois en particulier étendent leurs réseaux de distribution dans le monde entier et se rapprochent des opérateurs télécoms. Enfin, sur leur marché, la Chine, il va se vendre 160 millions de mobiles en 2012. Trois fois plus que l’an dernier !

Windows Phone de Microsoft progresse avec 4 millions de systèmes vendus mais reste au fond du classement des OS. Ont-ils une chance d’arriver à leurs fins ?
L’écosystème Windows Phone évolue bien. Mais en 2012, les ventes de l’OS n’augmentent pas autant que nous le pensions. Nous persistons cependant à penser qu’il sera numéro deux, derrière Android (Google) en 2016. Même si c’est avec un peu moins de ventes. La convergence des systèmes Windows annoncée en début d’été est un vrai atout. Les utilisateurs apprécient de pouvoir utiliser leur contenu de façon simple sur différents supports. Et on attend de grosses annonces de constructeurs à la rentrée. Il leur faudra cependant faire une vraie différence avec les iPhone et Galaxy S pour s’imposer.

Nokia et RIM, déjà en difficultés, peuvent-ils se sortir de cette concurrence toujours plus forte ?
Malgré les acteurs chinois, Nokia a encore une chance (note de la rédaction : il reste 2e avec 19,9% de parts de marché). Mais sans doute la dernière. Il a réussi avec ses smartphones pour pays émergents, les Asha. Et plus globalement, c’est un très gros marché avec de la place, qui va encore doubler d’ici à 2016. Quant au Canadien RIM, il faudrait que son prochain Blackberry avec son nouvel OS BB10 soit vraiment complètement différent, dans la forme, l’usage, etc. pour se différencier lui-aussi des deux leaders. C’est un vrai défi aussi parce que l’écosystème sera naissant. Et malheureusement RIM a retardé le lancement à début 2013, et va rater la fructueuse période des fêtes. Encore une fois, il y a une grosse croissance sur le marché des smartphones. Pour RIM, il est tard, mais ce n’est pas la fin !

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle